Culturelle, la Corrida ?! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Culturelle, la Corrida ?!
©

Patrimoine culturel

Culturelle, la Corrida ?!

La tauromachie est reconnue au patrimoine immatériel français depuis le 23 avril. Des manifestations de protestations sont prévues ce samedi. Le débat sur la légitimité de ce "spectacle" est plus vif que jamais en France.

Reha Hutin

Reha Hutin

Reha Hutin est présidente de la fondation 30 millions d'amis.

 

Voir la bio »

La décision du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, d'inscrire la tauromachie au patrimoine culturel immatériel national de la France a profondément choqué. Notre pays prenant ainsi l'initiative de devenir le premier Etat au monde à effectuer cette démarche, alors même qu'en Espagne – berceau de cette pratique – la Catalogne l’a récemment interdite sur son sol.

Le mauvais exemple

Comment une idée aussi consternante a-t-elle pu germer dans l’esprit de ceux qui nous gouvernent ? Comment à travers une décision aussi symbolique que celle qu'ils viennent d'entériner, peuvent-ils prôner une activité archaïque qui véhicule la culture de la mort et le goût pervers de la souffrance ? Comment a-t-on pu inscrire cette « tradition » sanglante au chapitre « Pratiques sportives » alors que cette activité n’a jamais été reconnue comme telle par le ministère de la Jeunesse et des Sports ? Bien au contraire, elle est un exemple terrible pour l’esprit même du sport et pour la jeunesse.

Cette résolution serait le fruit du travail d’une commission présentée comme "indépendante" ; mais en réalité exclusivement composée de personnalités favorables à la corrida. Il s’agirait donc d’une décision totalement arbitraire et partiale. Inquiétant pour la démocratie.

Une décision impopulaire

D’autant que tous les sondages récents révèlent qu'une majorité de nos concitoyens – y compris ceux résidant dans les départements où la corrida est autorisée – sont opposés à ce spectacle de torture que représente le supplice de l'animal dans l'arène. La tauromachie, triste exception légale aux actes de cruauté sur animaux "lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être invoquée", reste par ailleurs interdite et sévèrement réprimée par la loi dans 90 départements français… sur 101 !

C’est pour ces raisons que j’ai conclu une lettre à l’adresse du ministre de la Culture en citant Zola et en le conjurant de sursoir à sa décision : "Je suis absolument contraire, écrivait l’auteur de « J’accuse », aux courses de taureau, qui sont des spectacles dont la cruauté imbécile est, pour les foules, une éducation de sang et de boue." Au risque que mes mots retentissent moins que les « Olé » des jeux du cirque d’un autre âge, mais résolument indignée par un spectacle tout à fait « matériel » qui jette l’opprobre sur tout un pays.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !