Conférence F8 : Mark Zuckerberg présente les trois plus gros chantiers sur lesquels planche Facebook pour les années qui viennent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Conférence F8 : Mark Zuckerberg présente les trois plus gros chantiers sur lesquels planche Facebook pour les années qui viennent
©Reuters

Technofolies

Conférence F8 : Mark Zuckerberg présente les trois plus gros chantiers sur lesquels planche Facebook pour les années qui viennent

Ces mardi et mercredi, Facebook présente ses grandes orientations pour les années à venir dans le cadre de la conférence F8. L'occasion de convaincre les développeurs présents de leur potentialité et de leur adéquation avec la demande du marché.

Jérôme Bouteiller

Jérôme Bouteiller

Jérôme Bouteiller est directeur des publications chez NetMediaEurope. 

Voir la bio »

Atlantico : La dernière tentative de robot intelligent (chatbot) de Microsoft semble avoir connu certaines déconvenues. Dans quelle mesure Facebook peut s’imposer dans ce domaine ? 

Jérôme Bouteiller : L’expérimentation de Microsoft a effectivement mal tourné. Il semblerait néanmoins que cela soit plutôt le fruit de certains internautes ayant voulu orienter l’intelligence artificielle sur un terrain douteux. Ce n’est donc pas la technologie en elle-même qui est à mettre en cause.  Toutefois, il semblerait qu’il y ait eu un problème de modération du côté de Microsoft.

Pour ce qui est de Facebook, la société investit largement dans l’intelligence artificielle : un centre de R&D devrait d’ailleurs ouvrir très prochainement à Paris,  dirigé par Yann LeCun. Il est notamment prévu d’ouvrir l’écosystème de Messenger et de WhatsApp à tout un tas d’éditeurs, y compris des éditeurs d’intelligence artificielle comme les Français d’Hello Jam qui travaillent déjà avec Messenger et qui ont leur propre technologie de bot conversationnel. Pour Facebook, il s’agit donc de parler davantage d’écosystème, de plateformes, mais également de démocratiser les messageries mobiles. Grâce au lancement de Messenger et au rachat de WhatsApp, l’entreprise est aujourd’hui le leader mondial. L’objectif, à terme, est de dépasser ce stade de la messagerie de discussion pour en faire, par exemple,  une plateforme de conversation entre les utilisateurs et les marques. A ce titre, WeChat est en avance sur Facebook pour faire de la messagerie mobile une plateforme universelle.

A lire également sur notre site : "Chatbots : ces robots dont vous ne pourrez bientôt plus vous passer pour organiser votre vie"

Face à Twitter et son service Periscope, que peut proposer Facebook pour pénétrer le marché de la vidéo live ? 

Le succès de Periscope est surtout médiatique, selon moi. Les journalistes de télévision redoutent qu’ils puissent être rapidement remplacés par n’importe qui pouvant jouer au reporter d’images. Facebook, qui a pris il y a plus d’un an et demi l’initiative de démocratiser la consultation de vidéos, accélère sur la partie liée à la production de vidéos, bien que cela soit plus compliqué pour ce qui est de la vidéo live. Le vrai sujet consiste en la démocratisation de la production de vidéos différées, et pas nécessairement live.

Sur ce dossier-là, Snapchat a clairement pris de l’avance avec une production quotidienne très importante, tandis que le nombre de vidéos vues quotidiennement avoisine les 10 milliards. Ce phénomène de démocratisation est très important chez les 18-25 ans, à renfort de campagnes publicitaires. Je ne pense pas qu’on parvienne à un usage mainstream de la vidéo live avant encore un certain temps. Produire de la vidéo live avec un réseau 3G reste très compliqué. 

La réalité virtuelle semble être un enjeu majeur de cette conférence F8. Pour quelles raisons ? 

Facebook a fait un gros chèque pour racheter Oculus Rift il y a presque 2 ans dont la technologie a bluffé Mark Zuckerberg. Il n’est pas le premier à vouloir faire le lien entre communauté et réalité virtuelles. Il convient de se rappeler, il y a 20 ans, de l’initiative "2ème monde" lancée en France, ou plus récemment, il y a 10 ans, de "Second Life" : deux initiatives qui faisaient déjà le pont entre univers virtuel et réseaux sociaux.

J’imagine que la vision de Zuckerberg consiste en la création d’un nouveau "2ème monde" ou d’un nouveau "Second Life", en y intégrant l’usage de casques. On en a beaucoup parlé lors du dernier Mobile World Congress. Beaucoup de constructeurs voient dans ces casques un relais après ce qui pourrait être considéré comme un début d’essoufflement du marché du smartphone. Il y a là encore un fort attrait des médias pour ces casques. Pour ma part, je m’interroge sur le caractère grand public de ces applications. Il s’agit davantage d’un sujet pour les hardcore gamers, un accessoire de jeu en somme. Je doute que tous les smartphones se transforment demain en casque à réalité virtuelle. 

Propos recueillis par Thomas Sila

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !