Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Traditionnellement les aciéries essayent d'acheter leur minerai au début de l'année en prévision de la saison de la construction immobilière, qui commence au printemps.

Effet papillon

Comment un festival de fleurs dans une ville chinoise a fait bondir le prix du fer sur le marché mondial de 20%

Le minerai de fer a connu sa plus grosse hausse historique en un coup. Explication : une ville minière chinoise a décidé de lancer un grand festival d'horticulture.

Pascal-Emmanuel Gobry

Pascal-Emmanuel Gobry

Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.

Voir la bio »

Tangshan est une ville minière du nord-est de la Chine, dans la région du Heibei. Elle veut améliorer sa réputation de ville industrielle, crasseuse, laide et polluée. La municipalité ne fait pas les choses à moitié et a décidé d'organiser un festival international d'horticulture, et de fleurir toute la cité. Le festival "montre que Tangshan comprend le concept de développement durable", a expliqué Jiao Yanlong, secrétaire du Parti communiste de la ville. 

Pour attirer les visiteurs à son festival, et montrer que la ville n'est pas du tout polluée, Tangshan a ordonné à ses aciéries de fermer ou de baisser leur production de moitié pendant les six mois de mars à septembre, ce qui a été jugé nécessaire pour rendre l'air de la ville à peu près respirable pour les visiteurs, rapportent Lucy Hornby et Christian Shepherd du Financial Times

Un seul problème avant de devoir fermer, les aciéries de la ville ont poussé leur production au maximum afin de pouvoir en faire le plus avant la période de disette. Résultat : une augmentation de 20% des prix du minerai de fer sur les marchés mondiaux, le plus gros pic de l'histoire en un jour, dans un marché baissier. Pas si surprenant que ça lorsqu'on sait que Tangshan représente 10% de la production chinoise d'acier, et que dans une année normale, Tangshan à elle seule produit autant que tous les Etats-Unis, qui sont le quatrième producteur mondial.

Traditionnellement les aciéries essayent d'acheter leur minerai au début de l'année en prévision de la saison de la construction immobilière, qui commence au printemps. Anticipant une faible demande, les prix de l'acier en ce début d'année étaient au plus bas. Le pic d'activité a donc pris les marchés par surprise, et ces derniers ont sursauté. 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !