Comment le débat entre Alain Finkielkraut et Daniel Cohn-Bendit a viré au lissage des idées | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
L’affiche était belle : Dany le Rouge contre Finki le réac, et pourtant...
L’affiche était belle : Dany le Rouge contre Finki le réac, et pourtant...
©

Débat avorté

Comment le débat entre Alain Finkielkraut et Daniel Cohn-Bendit a viré au lissage des idées

Le débat entre Daniel Cohn-Bendit, ancien député européen Les Verts/Alliance libre européenne, et Alain Finkielkraut, philosophe et membre de l'Académie française sur le plateau des Paroles et des actes jeudi soir sur France 2, a donné lieu à la confrontation de deux visions différentes sur sur lé déclin de l’école républicaine, la montée du communautarisme. Mais n’a pas surpris grand monde, chacun jouant le rôle attendu, Cohn Bendit le progressiste pro-européen vs Finkielkraut, le philosophe conservateur. Dommage.

Antoine Bueno

Antoine Bueno

Antoine Bueno est écrivain et chargé de mission au Sénat. Il se produit aussi dans son seul en scène, "Antoine Bueno, l'Espoir".

Voir la bio »

Jeudi soir, David Pujadas n’avait pas sorti les gants de boxe. Mais attendait quand même le clash. L’affiche était belle : Dany le Rouge contre Finki le réac. On les avait vus s’invectiver chez Taddeï, alors pourquoi pas sur France 2 ! Tout était prévu pour exciter les fauves : la rebeu énervée, l’agent de la RATP en rogne, les élus (peu connus) « qui font de la politique autrement », le sondeur qui compte les points en fin de match.

Et… Rien. Même pas une petite injure. 

Encore moins une petite idée.

Enfin, tout de même, Dany nous a appris :

Que la France avait été choquée par les attentats ;

Qu’elle était déboussolée ;

Que les Français avaient peur ;

Que quand on vient de Neuilly on peut mieux s’en sortir que quand on vient de Saint-Denis ;

Que l’Allemagne de Madame Merkel, c’est pas mal ;

Qu’on peut lutter contre le racisme et l’islamisme si on met le paquet ;

Qu’il faut une politique européenne de l’immigration.

Et Finki ? Pas mieux :

Que les Français se sentent aujourd’hui menacés ;

Que les islamistes ne représentent pas tous les musulmans, mais quand même ;

Que là où l’islamisme est majoritaire, il n’y a plus rien à faire ;

Que dans certaines écoles pleuvent les insultes misogynes, francophobes et antisémites ;

Que changer pour changer, c’est con ;

Que l’égalitarisme, c’est de la merde ;

Que le politique est impuissant mais qu’il faut une politique française de l’immigration.

Misère de la télévision. Télévision de la misère.

Si le terrorisme s’alimente aux mamelles de l’absence de réflexion et de l’ennui, Dani et Finki nous donnent de bonnes raisons de craindre le pire…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !