Comment dit-on "est-ce que tu baises?" dans la langue des Insoumis ? Comme en français ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Comment dit-on "est-ce que tu baises?" dans la langue des Insoumis ? Comme en français !
©

Torride

Comment dit-on "est-ce que tu baises?" dans la langue des Insoumis ? Comme en français !

Oui, les admirateurs de Mélenchon sont comme les autres hommes. Assoiffés de sexe et vulgaires.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Vous connaissez certainement le célèbre sketch des Inconnus "Tournez ménages" ? Avec un des trois lascars particulièrement demeuré demandant d'une voix trainante et de façon répétitive, à son éventuelle promise "est-ce que tu baises?" Il a fait des petits. Et on les trouve sur Insoumeetic.

Il s'agit d'un site de rencontres révolutionnaires, progressistes, bolivariens, rouges. Nonobstant ces intéressantes qualités, c'est quand même un site de rencontres. Son but : favoriser les étreintes entre celles et ceux qui ont voté pour le lider maximo de la France Insoumise. On connait le père de cette initiative géniale et généreuse : Jean-Luc Mélenchon. Pour la mère on est moins sûr, mais il est probable que Clémentine Autain ne soit pas étrangère à la naissance d'Insoumeetic.

Des journalistes malintentionnés ont interviewés certaines des inscrites sur le site. Et ce qu'elles racontent est très, très éloigné de l'amour courtois. Car les troubadours d'Insoumeetic n'ont pas leur langue dans leur poche. Des propositions vulgaires, des suggestions on ne peut plus précises sur les positions du kamasoutra qu'on demande aux demoiselles d'adopter. En un mot: la main au cul…

Grande est la déception des créatures de rêve mélenchonistes. Certaines, en prévision d'étreintes révolutionnaires s'étaient fait tatouer une image de Chavez sur le sein droit et une représentation de Maduro sur l'autre.  Un fabricant de dessous, ami de la cause, leur avait même fourni des culottes à l'effigie de Che Guevara. Et elles rêvaient d'amant insoumis portant peut-être des slips avec des poings levés.

Mais ce qu'elles voulaient avant tout, c'est qu'on leur parle d'amour. Avec des mots doux et choisis. Que n'auraient-elles pas donné pour entendre "camarade salope, viens dans mes bras, la révolution n'attend pas". Mais au lieu de cela, des graveleux "Est-ce que tu baises ?". Au vu de ce qui précède, on déconseille donc aux demoiselles d'aller sur Insoumeetic. Car ce n'est pas sur ce site que s'accomplira la prophétie d'une PMA (Procréation mélenchoniste assistée).

En effet, quelle est la garantie que sur le site ne s'infiltrerons pas des mâles frontistes ? Comment savoir si des fillonistes voulant tâter de la fille d'extrême-gauche ne vont pas s'inscrire sur Insoumeetic ? Et pour les hommes, qui sait, s'ils ne tomberont pas sur une bigote catholique de Sens Commun ? Sur une suprémaciste blanche et islamophobe ? "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup de petits Mélenchons" promet Insoumeetic. C'est une arnaque!

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !