Comment devenir une icône gay en 5 leçons | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Devenir une icône gay comme Britney Spears ou Madonna...
Devenir une icône gay comme Britney Spears ou Madonna...
©Reuters

Madonna, Britney, Lady Gaga, etc.

Comment devenir une icône gay en 5 leçons

La gay pride se tient ce samedi. Quelques conseils pour être à la hauteur de l'événement.

Sylvain Zimmerman

Sylvain Zimmerman

Sylvain Zimmermann est journaliste. Il est chef du service culture du magazine Têtu .

Voir la bio »

Devenir une icône gay comme Madonna ou Lady Gaga ? Pour commencer, il faut une enfance mystérieuse, un peu triste et ne pas trop la dévoiler. Cela permet de raconter une histoire autour. Mylène Farmer par exemple on ne sait rien. Elle a vécu un peu en Bretagne, puis à Paris mais c’est tout. Et cela suscite beaucoup d’intérêt.  Marilyn Monroe, c’est pareil. Et elle, en plus, elle a eu une enfance chaotique. Un père absent, une mère dépressive. Les gays adorent les stars fascinantes !

Après, il y a l’aspect combatif.  Des personnes comme Britney Spears ou Céline Dion. Elles se sont battues pour arriver à la place qu’elles occupent aujourd’hui. Céline Dion n’était pas très belle, elle a tout donné pour atteindre son rêve. Mylène Farmer n’était pas forcément rousse. Ce sont des femmes qui à la base n’ont pas grand-chose pour plaire. Ce sont des outsiders ! Et les gays s’y identifient. En tant que personne homosexuelle, on a besoin de trouver sa place dans la société,  de prouver qu’on existe. Et ce n’est pas toujours facile. Du coup, on s’identifie à des stars qui ont su trouver leurs places, qui se sont battues pour en arriver là.

L’autre secret s’appelle le « camp ». C’est un concept américain qui désigne le côté théâtrale de la vie de certaines stars. Et c’est ce concept qui fait d’elles des stars. Les icônes ont clairement une vie que l’on peut transformer en film. Elles ont des hauts et des bas, des grandes ruptures, des moments de gloire. Ca plait beaucoup aux gays qui ont aussi dans leurs vies ce genre de moments pas forcément évidents. Donc ça leur parle. Par exemple, Liza Minelli. Sa vie n’est faite que de ça. On ne sait jamais si elle va remonter la pente et sur scène. Elle a eu des déboires avec l’alcool, les hommes. Toute sa vie, c’est ça. Lady Gaga vit ça également. Elle a beaucoup galéré, elle s’est fait virer de sa maison de disques et puis ensuite, le succès. Et là…elle est pas mal critiquée, on dit qu’elle en fait trop et son dernier album fonctionne moins bien. Mais elle reviendra en force, c’est sur. En gros les icônes sont des stars qui font de grands come-back.

Autre aspect important : être friendly. Gay friendly. Les icônes sont très souvent proches des homosexuels voire militantes. C’est le cas de Kylie Minogue par exemple qui a chanté pour la Gay Pride (ndlr marche des fiertés en France). Et puis constamment elle parle de tolérance dans ses interviews. Lady Gaga aussi est hyper active dans ce domaine. C’est un porte-drapeau de la cause homosexuelle.  Elle a fait plusieurs discours pour soutenir le mariage gay aux Etats-Unis.  Elle milite pour le droit à la différence. Sa  chanson « Born this way » est un vrai hymne gay. Peu importe qui on est, on est né ainsi. Elle devient instantanément une icône gay avec morceau !

Ca nous amène au critère numéro cinq. Il faut aussi avoir une réalisation, une création culte à son actif.  Marilyn Monroe dans le film Some like it hot fait plein de  références à l’homosexualité. Il y a une double lecture dans tout le film. Il y a un homme déguisé en femme. Bref, ça a marqué les gens, c’est un film incroyable. Mylène Farmer, elle, a joué l’ambigüité avec sa chanson « Sans contrefaçon ». Elle s’est séparée de tous les codes féminins. Beaucoup de gays se sont identifiés à la chanson. De fait, on retrouve aussi des artistes qui sont devenus des icônes un peu par hasard. C’est le cas de Katy Perry avec sa chanson « I kissed a girl ». C’est hyper sulfureux et ça a cartonné chez les homos. D’ailleurs dans sons dernier clip, il y a deux hommes qui s’embrassent. Ce sont des faits marquants qui font tout basculer. Cela devient des classiques ensuite chez les gays.

Propos recueillis par Valérie Meret

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !