Christian Eckert : "Les 20% de la surtaxe habitation, ce n'est pas une mesure pour renflouer le budget" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Christian Eckert : "Les 20% de la surtaxe habitation, ce n'est pas une mesure pour renflouer le budget"
©RTL

Zapping Éco

Christian Eckert : "Les 20% de la surtaxe habitation, ce n'est pas une mesure pour renflouer le budget"

Le Replay

Christian Eckert était l’invité de RTL ce matin. Le secrétaire d’État au Budget était interrogé sur la surtaxe de 20% que le gouvernement prévoit d’appliquer aux logements secondaires dans des zones "tendues". "Contrairement à ce qui a été dit, ce n’est pas une imagination créative de Bercy, c’est une demande des territoires. On a tous en mémoire des situations en Savoie par exemple, où les saisonniers ne peuvent pas se loger parce que les résidences secondaires captent l’ensemble du marché." explique Christian Eckert.

Le secrétaire d’État estime cependant que la mesure "pourrait être retravaillée par les Parlementaires. Ce n’est pas une mesure pour renflouer le Budget mais une réponse à une demande des territoires." Et d'argumenter, "on a trouvé en arrivant un déficit de 150 milliards d’euros, pour obtenir rapidement des résultats, nous pratiquons plus d’économies que de hausses d’impôts."

Christian Eckert dit vouloir "atteindre le cap fixé par le président de la République" à savoir pas de hausse d’impôts en 2015. Cependant, le secrétaire d’État ne ferme pas totalement la porte à cela, "pour atteindre un cap, il faut parfois tirer quelques bords..."

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
 

 

Qui à dit ?

  "Avec la grève d’Air France, notre manque à gagner est de 12 millions d’euros"

Réponse : Augustin de Romanet, PDG d’Aéroports de Paris sur Radio Classique. "Air France, c’est 50% du trafic aérien et 25% des recettes globales. Nous avons perdus 60.000 voyageurs par jour". Le PDG est également revenu sur les résultats de l’entreprise : "Les boutiques portent la croissance. Elles se portent mieux à Paris que d’autres aéroports européens. C’est la traduction d’un effort commercial et de modernisation que nous poursuivons." Enfin, Augustin de Romanet "reste confiant dans l’idée d’avoir d’ici 2023" une liaison direct Paris – aéroports. "Nous préparons les dossiers, nous allons affiner les études de trafic et lancer le plan de financement à la mi-2015."

Les Tweets

 

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !