Ces photos de Volodymyr Zelensky qui montrent à quel point le stress et les traumatismes peuvent avoir un impact sur nos corps | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Volodymyr Zelensky lors d'un déplacement dans la ville de Boutcha, là où des civils ont été abattus lors du départ des troupes russes.
Volodymyr Zelensky lors d'un déplacement dans la ville de Boutcha, là où des civils ont été abattus lors du départ des troupes russes.
©RONALDO SCHEMIDT / AFP

Impact psychologique

Ces photos de Volodymyr Zelensky qui montrent à quel point le stress et les traumatismes peuvent avoir un impact sur nos corps

Les images du président ukrainien Volodymyr Zelensky sur le lieu du massacre de Boutcha permettent de voir un homme fatigué. Le visage du dirigeant ukrainien laisse transparaître les signes physiques caractéristiques qui peuvent apparaître chez toute personne qui subit un traumatisme et un stress intenses.

François Baumann

François Baumann

François Baumann est médecin généraliste, fondateur de la Société de Formation Thérapeutique du médecin Généraliste (SFTG). Intéressé par toutes les dimensions des Sciences Humaines et Sociales qui participent à une meilleure santé des hommes, il a publié de nombreux ouvrages sur ces thèmes. Il est également enseignant à l'Université Paris V et membre du comité Scientifique International de l'UNESCO (département de Bioéthique).

Il est auteur de Burn Out : quand le travail rend malade, L'après burn-out et Le Bore-out, quand l'ennui au travail rend malade aux éditions Josette Lyon. 

Voir la bio »

Atlantico : Des images du président ukrainien Volodymyr Zelensky sur le lieu du massacre de Boutcha, ou de nombreux civils furent tués, nous permettent de voir un homme fatigué, les traits tirés et les yeux présentant de larges cernes. Quand on compare ce cliché avec les images du président Zelensky avant le conflit, la différence est flagrante. Dans quelle mesure le stress ou un environnement anxiogène peuvent avoir des conséquences sur le physique d’un individu ? 

François Baumann : Le physique n’est pas isolé du mental. Surmenage, épuisement … On transfère toujours avec plus ou moins de rapidité les problèmes mentaux sur notre apparence physique, quelle que soit la nature du problème. Il y a peut-être également dans cette apparence physique des signes d’autres facteurs, comme un manque de sommeil. Zelensky fait face à une situation exceptionnelle et à de grandes responsabilités. Le stress occasionne beaucoup d’anxiété, de déprime, de déception … Cette « charge mentale » est donc très élevée, il n’est pas étonnant que son visage soit marqué par son évolution psychique.

Peut-on y voir d’autres conséquences du stress, comme une fatigue accrue, des troubles de l’attention, de la mémoire ou de l’humeur ? 

Le stress crée une sorte d’usure des défenses de l’organisme. Les individus stressés prennent de nombreux risques qui peuvent entraîner insomnie, troubles nerveux, de la mémoire, psychiques … Tous ces troubles vont de pair. Physiquement, cela peut provoquer des tremblements, des sueurs froides... On peut également attraper plus facilement des maladies infectieuses à cause d’une diminution de l’immunité, même si la fatigue rentre aussi sûrement en compte. Il faut espérer que Volodymyr Zelensky ne soit pas seul et que des personnes lui viennent en aide, même s’il n’en est certainement pas à ce stade aujourd’hui. 

À Lire Aussi

Guerre en Ukraine : ce que les psys peuvent nous apprendre sur la négociation avec un paranoïaque et/ou psychopathe…

Une chose est pourtant plus positive : lorsqu’on fait face à de lourdes responsabilités, comme la guerre ou la survie d’un peuple, cela induit une certaine raison d’être et efface de nombreux inconvénients. Ces individus ne pensent plus à leurs problèmes et ont parfois tendance à tout sacrifier pour remplir leur mission. Zelensky peut donc tout à fait trouver l’énergie nécessaire pour continuer la lutte. 

Existe-il des moyens d’éviter un stress trop important à un instant T ? De minimiser son impact sur le long terme ?

Il existe bien des moyens pour éviter le stress à un instant T, mais cela demande du temps et de l’énergie. Bien sûr, cela dépend aussi du type de stress. Idéalement, il faudrait pouvoir anticiper ces périodes de stress pour s’y préparer à l’avance. Lorsqu’il arrive soudainement, on peut aller marcher, respirer dehors … Par exemple, Churchill aimait déambuler dans son bureau pour réfléchir. Le point clé est de savoir utiliser son corps à bon escient. Cela peut passer par le sport mais aussi par la nourriture, par exemple.

Sur le long terme, le plus important est d’extérioriser, d’exprimer son ressenti. Cela peut passer par le yoga, la musique … On recommande généralement aux gens « normaux » de prendre du recul, d’arrêter de travailler. Mais Zelensky ne pourra pas prendre un arrêt de travail ! Pour son bien être, il ne faudrait pas qu’il ait trop de pouvoirs entre les mains, même si je ne pense pas que ce soit son style, contrairement à Vladimir Poutine par exemple.

Volodymyr Zelensky, dans les rues de Boutcha. 

Crédits :  RONALDO SCHEMIDT / AFP

Volodymyr Zelensky, lorsqu'il était encore acteur, se produit sur scène dans la ville d'Uzhhorod, dans l'ouest de l'Ukraine, le 9 février 2019.

Crédit : SERGIY GUDAK / AFP 

À Lire Aussi

Accusations de génocide en Ukraine : mais quelle est vraiment la stratégie finale des Etats-Unis face à la Russie ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !