Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Un masque de protection et un téléphone portable connecté à l'application de traçage TousAntiCovid.
Un masque de protection et un téléphone portable connecté à l'application de traçage TousAntiCovid.
©Pascal GUYOT / AFP

Mesures barrières

Ces 3 cas dans lesquels l’assouplissement du port du masque n’est pas du tout une bonne idée

Selon un nouveau décret publié au Journal Officiel le 20 juillet 2021, l’obligation du port du masque pourra être levée dans les établissements et lieux accessibles grâce au pass sanitaire. Les préfets, les exploitants de la salle ou les organisateurs de l’évènement pourront néanmoins décider d’imposer le port du masque s’ils le souhaitent.

Antoine Flahault

Antoine Flahault

 Antoine Flahault, est médecin, épidémiologiste, professeur de santé publique, directeur de l’Institut de Santé Globale, à la Faculté de Médecine de l’Université de Genève. Il a fondé et dirigé l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (Rennes, France), a été co-directeur du Centre Virchow-Villermé à la Faculté de Médecine de l’Université de Paris, à l’Hôtel-Dieu. Il est membre correspondant de l’Académie Nationale de Médecine. 

 

Voir la bio »

Antoine Flahault : L’assouplissement du port du masque en France crée beaucoup d’inquiétudes, en pleine remontée de l’incidence sous l’effet du variant Delta. Évoquons trois situations lors desquelles cette mesure ne devrait pas être mise en œuvre.

S’il est cohérent, alors qu’en France où les autorités misent beaucoup sur le pass sanitaire, qu’elles donnent des gages de confiance à ceux qui l’utilisent, la réduction du risque de transmission ne représente pas une garantie suffisante pour tomber le masque dans 3 cas…

Le masque devrait être encore gardé en présence d’enfants de moins de 12 ans dans des lieux clos et mal ventilés (non équipés de capteurs de CO2 ou au-delà de 1200 ppm). Ces enfants ne sont pas vaccinés et donc à haut risque d’être contaminés par des porteurs du virus.

Le masque devrait être gardé à chaque fois que des personnes vulnérables ou âgées de plus de 80 ans se trouvent dans des lieux clos et mal ventilés. L’immunité vaccinale est moins efficace avec l’âge et dans certaines pathologies, et le masque représente une réduction du risque.

De plus, lever l’obligation du port du masque en pleine vague Delta serait une lourde erreur à chaque fois que les contrôles du pass sanitaire ne sont pas réalisés de manière rigoureuse, et en l’absence de sanctions fortes en cas de violation de tous types.

Pour retrouver le Thread du Professeur Antoine Flahault, cliquez ICI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !