Ce que vos habitudes de jeux vidéo révèlent... de vos désirs sexuels | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Les personnes jouant à des jeux vidéo violents auraient tendance à avoir une libido plus exacerbée que les autres.
Les personnes jouant à des jeux vidéo violents auraient tendance à avoir une libido plus exacerbée que les autres.
©https://www.flickr.com/photos/jdhancock/7629235266

FPS aphrodisiaque

Ce que vos habitudes de jeux vidéo révèlent... de vos désirs sexuels

Une étude a récemment montré le lien existant entre l'utilisation de jeux vidéo violents et la libido. Les personnes jouant à des jeux vidéo violents auraient en effet tendance à avoir une libido plus exacerbée que les autres.

Sylvain Mimoun

Sylvain Mimoun

Sylvain Mimoun est gynécologue, andrologue, psychosomaticien. Il est directeur du Centre d'andrologie de l'hôpital Cochin à Paris; Il est également chroniqueur radio et TV, notamment au Journal de la santé (France 5) où il tient la rubrique "Questions sexo".

Il est l'auteur de "La masturbation rend sourd : 300 idées reçues sur la sexualité " aux éditions First.

Voir la bio »

Atlantico : Une étude récente a montré un lien entre la libido et le fait de jouer à des jeux vidéo violents. Quelle est dans cette étude la partie du cerveau étudiée ?

Sylvain Mimoun : Il est probable que ce qui est en cause ici soit le cerveau des émotions, c'est-à-dire le système limbique. C'est une petite zone dans le cerveau qui est derrière l'hypothalamus, qui est le chef d'orchestre des hormones du corps humain. Le fait que ce système limbique soit titillé peut induire des pics et des creux. Et du coup, cela peut donner des sensations émotionnellement agréables, fortes, ou réactives en tout cas.

Est-ce qu'in pourra imaginer un jour pallier un manque de libido en "prescrivant" des jeux vidéo ?

Selon moi non, je doute qu'ils prennent un jour la forme de traitement pur et dur. En revanche, cela peut nous permettre de mieux comprendre ce qui se passe. Il est incontestable que si on évite tout ce qui peut être dérangeant du type image etc., on peut avoir une vie plus paisible mais peut-être plus endormie. Et les gens en recherche d'émotions fortes et en particulier de sexualité forte peuvent rapidement abandonner cette idée. Le but du jeu c'est qu'une fois qu'on comprend mieux ce type de phénomène, on peut savoir comment l'utiliser pour qu'il soit gagnant-gagnant. De la même façon, quelqu'un qui a vu des films X avec des images crues, sera stimulé, que cela le choque dans sa morale ou non.

Dans le cas de l'étude dont il est ici question, est-ce l'agressivité dégagée par ces jeux vidéo qui est en cause ?

Sans doute oui, le passage à l'acte sexuel permet de calmer l'agressivité. Si, en revanche, on ne fait que de la stimulation virtuelle, par les jeux vidéo ou les films X, à un moment donné on est hors du monde, on est dans la virtualité, et cette virtualité-là n'arrive pas à calmer les choses, et peut devenir une sorte d'explosifs sous-tendu. A long terme, cela ne peut pas être considéré comme un palliatif bien au contraire.

Il faut savoir soi-même où on en est et comment on peut travailler dessus. Si on se connait mieux, on sera bénéficiaire de cette situation-là de plus en plus facilement. Si on essaie d'être dans un cadre classique en disant que les jeux vidéo violent ou les films X ce n'est pas bien, c'est une idée que l'on peut se donner à soi-même, cela ne veut pas dire que cela va rendre service à tout un chacun.

Cette exacerbation de la libido est-elle observée plus souvent chez les hommes que chez les femmes ?

C'est ce qu'on pensait tacitement : seuls les hommes étaient intéressés par ça mais pas les femmes. De la même manière, on ne dit plus que les femmes ne sont plus intéressées par les films pornographiques car elles aussi sont stimulées par les films pornos comme les hommes. Avec les jeux vidéo, il est probable que le même circuit soit stimulé. Le système limbique est stimulé, il va stimuler l'hypothalamus qui va stimuler la testostérone chez l'homme comme chez la femme.

Existe-t-il d'autres moyens de ce type pour stimuler le cerveau et le système limbique ?

Oui il en existe beaucoup. On essaie d'utiliser l'hypnose, la relaxation mentale, la méditation. C'est un travail sur les émotions intérieures, on ne passe pas nécessairement par l'agressivité. C'est une affaire d'apprentissage, et la plupart des gens ne sont pas vraiment partants pour l'apprentissage.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !