Cannabis : cette lourde et durable chute de son usage chez les jeunes de 17-18 ans passée inaperçue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Cannabis : cette lourde et durable chute de son usage chez les jeunes de 17-18 ans passée inaperçue
©MARTIN BERNETTI / AFP

Consommation

Cannabis : cette lourde et durable chute de son usage chez les jeunes de 17-18 ans passée inaperçue

Dernier (et grossier) escamotage : le néo-monde exige la dépénalisation des stupéfiants. L'escamotage, maintenant. Le 11 juin passé, Le Monde titre "baisse du nombre des fumeurs [de tabac ] au collège et au lycée". L'usage du cannabis baisse - fort, et vite - également chez les jeunes de 18 ans.

Xavier Raufer

Xavier Raufer

Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée dans le chaos mondial : mafias, triades, cartels, clans. Il est directeur d'études, pôle sécurité-défense-criminologie du Conservatoire National des Arts et Métiers. 

Voir la bio »

Dans la "société de l'information", le réel est négociable - le président Trump le démontre à l'envi. Pire, pour les médias-des-milliardaires, agents zélés de la mondialisation-heureuse-Davos-Soros, le réel est escamotable. Un fait dérange ? Il disparaît. Le réel serait ainsi une simple modalité de l'idéologie dominante : en gros, c'est quand ça les arrange.

Dernier (et grossier) escamotage : le néo-monde exige la dépénalisation des stupéfiants. Une humanité atomisée, bas-empire orgiaque soumis aux GAFA, c'est bien - mais ahuri par le porno de masse et défoncé, mieux encore ! M. Soros (encore condamné en décembre passé à Hong Kong pour arnaque boursière...) doit de fait rêver d'un monde d'esprits confus, infichus de repérer ses (fréquentes) entourloupes.

L'escamotage, maintenant. Le 11 juin passé, Le Monde titre "baisse du nombre des fumeurs [de tabac ] au collège et au lycée". Plusieurs paragraphes s'appesantissent ensuite sur le peu d'appétence des jeunes pour le tabac... Le cidre, même !  Mais allons plus bas dans le gris du texte, vers ces paragraphes lus en diagonale ou zappés : là, bien planquée, une immense nouvelle. L'usage du cannabis baisse - fort, et vite - chez les jeunes de 18 ans. 44% de ceux-ci l'expérimentaient en 2015, 33% en 2018. Énorme ! Que le chômage baisse de 11% en trois ans ferait la une de tous les journaux.

Nouvelle d'autant plus considérable que combiner deux études (EnCLASS et Escapad, sources plus bas) pour repérer sur dix ans l'usage du cannabis des 17-18 ans, révèle que tous les niveaux de cette toxicomanie baissent au long cours (collège et lycée) :

- expérimentation (une fois dans la vie)  : ± 46% en 2000 ; ± 33% en 2018,

- Usage hebdomadaire, ± 10% en 2000, 6,2% en 2018.

Pourquoi Le Monde, Libé & co. balaient-ils ainsi la poussière sous le tapis ? C'est que cette nouvelle affaiblit gravement leur propagande, qui vise à paniquer l'opinion et susciter la précipitation : explosion des drogues dans la jeunesse ! Vite ! Bientôt il sera trop tard ! Seule parade avant la submersion, dépénalisons ! 

Or là, non seulement l'usage du cannabis n'explose en rien chez les jeunes, mais même, baisse fort chez les 17-18 ans - ce qui prédit une sérieuse chute chez les adultes de demain. Car d'évidence, si la clientèle jeune se détourne, disons, de l'usage du fixe-chaussettes, c'est à terme la pente fatale pour cet ustensile.

La propagande pro-drogue-ahurissement-global démentie par le réel - qui, au fil des millénaires de l'existence humaine, en a vu d'autres ? Voilà un inquiétant accroc pour la "communication" de soi-disant omnipotents GAFA. Adeptes du fétichisme high-tech, les gourous de ces titans du Net devraient bien plutôt méditer cet aphorisme de Clément Rosset, philosophe français récemment décédé: "la réalité est insupportable, mais irrémédiable".

* Sources de l'article : EtudeEnclass, OFDT, printemps 2018, portant sur 20 000 collégiens et lycéens de 11 à 18 ans ; OFDT, "Drogues et addictions, données essentielles", édition d'avril 2019.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !