Braquage d’une bijouterie à Paris : que fait-on avec 5 millions de bijoux volés? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Braquage d’une bijouterie à Paris : que fait-on avec 5 millions de bijoux volés?
©Reuters

Cash-cash

Braquage d’une bijouterie à Paris : que fait-on avec 5 millions de bijoux volés?

Que deviennent les objets de valeurs dérobés lors de braquages? Entre arnaque à l'assurance et revente à des collectionneurs privés, les receleurs ne manquent pas de possibilités pour refourguer leur marchandise, et ce malgré toutes les normes mises en place pour empêcher toute contrebande.

Fabrice Rizzoli

Fabrice Rizzoli

Fabrice Rizzoli (né en 1971) est co-fondateur et président de l'association Crim'HALT qui veut impliquer la société civile contre la criminalité. Il enseigne dans divers établissements universitaires. Docteur en science politique à l’université de Paris I (Panthéon-Sorbonne), il est spécialiste de la criminalité organisée et des mafias italiennes et coopère avec le Centre Français de Recherche sur le renseignement. Il a été chercheur à l'Observatoire géopolitique des drogues (OGD), chargé de mission à l'observatoire milanais sur la criminalité organisée (Omicron) dans le cadre du projet de recherche « Falcone » piloté par la Commission européenne. Ensuite, il a été officier de protection au ministère des Affaires étrangères (Direction des Français à l'étranger et des étrangers en France), puis à la Commission de recours des réfugiés (OFPRA). Il intervient régulièrement comme consultant et conférencier sur ces thèmes. Il anime le site mafias.fr (analyse au quotidien d'un phénomène complexe). Il a écrit La mafia de A à Z (aux éditions Tim Buctu), qui regroupe 162 définitions mafieuses, de A comme "Accumulation du capital" à Z comme "Zoomafia". Il est également co-fondateur du Salon "Des Livres et l'Alerte".

Voir la bio »

Atlantico : un nouveau braquage a eu lieu mardi après-midi. Cette fois, une bijouterie située rue de la Paix a été visée. Selon France Info, la valeur des biens volés attendrait les 5 millions d'euros. Ce n'est évidemment pas la première fois qu'un tel événement se produit : rien que pour la place Vendôme, le dernier braquage remonte au 10 avril seulement.  Mais que deviennent tous ces objets de valeur une fois dérobés? Que fait-on avec 5 millions d'euros de bijoux volés? 

Fabrice Rizzoli : Tout d'abord, notons que les estimations sont faites sur les prix de revente légale des bijoux. Or, cinq millions d'euros de bijoux  seront rachetés, au grand maximum, à 20% de la valeur initiale par le receleur. Et encore ! Il n'est pas dit que tout soit repris par le fourgue.

Les trois ou 4 voleurs de mardi dernier peuvent gagner 250 000 euros chacun. C'est encore un maximum.

En outre, on parle souvent dans les médias des vols spectaculaires et on ne parle pas souvent des arrestations faites par la police. En 2015, l'OCLO a arrêté deux voleurs en flagrant délit dans une bijouterie de luxe proche des Champs-Elysées résolvant par la même deux affaires passées.

Il y a deux grands type de braquage aux bijoux.

- Les grands groupes criminels spécialisés

Quelques gangs d'envergure internationale se livrent à des vols spectaculaires. Le paradigme demeure les Pink panther.
D'ailleurs, les policiers ont donné le nom de Pink Panda pour un groupe criminel chinois spécialisé dans ce type de vol.
Dans ce cas, les bijoux peuvent partir à l'étranger et on ne les reverra pas. Les bijoux les plus prestigieux peuvent même faire l'objet d'une commande par des acheteurs tels des collectionneurs d’œuvre d'art.

Certains peuvent être même rendus aux bijoutiers contre une récompense... Après tout, racheter ses bijoux à 10% de la valeur c'est mieux que de tout perdre y compris pour les assureurs... Mais l'administration de la preuve se révèle difficile car il y a un pacte de corruption entre les deux acteurs.

- Les autres gangs procèdent à des cambriolages ciblés comme dans le cas du "saucissonnage" de Madame Kim Kardashian (2016) ou le Smashe and Grab (2013)

C'est cette technique qui semble correspondre au vol d'il y a quelques jours commis à Paris. 

Mais en janvier 2017 à Paris, on a vu aussi un vol dite "à la détourne"; une ruse visant à détourner l'attention du vendeur dans une bijouterie

Si ce sont des gangs étrangers, les bijoux repartent à l’étranger et on aura du mal à les retrouver encore une fois.

Si les voleurs sont Français, les bijoux non certifiés peuvent aussi être écoulés sur un marché parallèle. 

L'or peut-être fondue...

On nous affirme qu'il est de plus en plus difficile de refourguer des bijoux dérobés, avec par exemple un marquage des pierres précieuses afin de les rendre invendables. Comment expliquer que des braquages continuent pourtant de se produire? 

Je pense que malgré les progrès techniques, les vols de bijoux sont toujours une opportunité pour les voleurs.

Tout d'abord, les bijoux dits certifiés peuvent être transformés. Ce qui demande un savoir faire que l'on peut retrouver à l'étranger

Dans l'affaire Kardashian, la police n'a-t-elle pas démontré que les papis voleurs avaient fait des voyages à Anvers?

On disait les billets euros ne pouvaient être contrefaits". Or, dans les pays de l'Est on avait déjà fait des billets en euros avant l'arrivée de l'Euro!

Quand on a arrêté de mettre l'argent dans les banques, les gangsters ont fait du fourgon...

Pour les groupes criminels, il y a beaucoup d'argent à se fait d'un coup.

Pour les plus petits gangs, il s'agit d'une accumulation de capital pour rentrer dans d''autres trafic.

Après plusieurs cambriolages, on peut rentrer dans le trafic de drogues 

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !