Besoin d'un remède anti-gueule de bois ? Quelques conseils venus de nos aïeux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Ce sont les anguilles crues qui semblent avoir été le remède le plus populaire, pendant et après le Moyen Age.
Ce sont les anguilles crues qui semblent avoir été le remède le plus populaire, pendant et après le Moyen Age.
©ENVIRONMENT/DUTCH-EELS REUTERS/Jerry Lampen

Fraîche et rayonnante

Besoin d'un remède anti-gueule de bois ? Quelques conseils venus de nos aïeux

Qui n'a jamais usé de remèdes de grands-mères pour tenter d'échapper à la gueule de bois d'un lendemain de fête ? Voici un petit guide qui pourrait bel et bien vous être utile en ce lendemain de réveillon.

Vous êtes fatigués, vous êtes nauséeux et incapable de quitter votre canapé... Chaque année commence inévitablement avec une gueule de bois. C'est la malédiction du nouvel an et tout le monde, de votre grand-mère à votre meilleur pote de beuverie, a sa solution. Malheureusement pas toujours efficaces. Alors dans l'espoir d'un meilleur départ en 2015, voilà un guide des remèdes les plus fous utilisés il y a des centaines d'années pour lutter contre la gueule de bois. Certains pourraient encore être utilisés aujourd'hui…

Pendant l'Antiquité, le chou semblait être le remède par excellence contre la gueule de bois. Ce légume vert contient des substances qui aident à neutraliser les effets de l'alcool sur le foie. Le légume était bouilli dans une casserole d'eau et mangé avant ou après la consommation de vin. Le philosophe romain, Pliny l'Ancien, qui était un grand partisan du chou, prônait également l'intestin de mouton grillé et les becs d'hirondelle moulus. D'autres remèdes plébicités à l'époque incluaient des œufs de hibou crus, de l'œil de mouton mariné et du canari frit.

Mais ce sont les anguilles crues qui semblent avoir été le remède le plus populaire, pendant et après le Moyen Age. La logique à l'époque : la créature vivante venait boire l'alcool restant dans le sang. En fait, l'anguille est une excellente source de protéines, de calcium et de diverses vitamines (beaucoup plus que les œufs), de sorte qu'elle pourrait effectivement être un excellent moyen de reconstituer les réserves de votre corps.

À la fin des années 1600, les chimistes et les herboristes ont commencé à concocter leurs propres mélanges pour guérir la gueule de bois. Le médecin anglais Jonathan Goddard a créé son propre remède éponyme "les Gouttes de Goddard", qui contenaient des ingrédients tels que l'ammoniac, le crâne d'un pendu et de la vipère séchée. A la même époque, l'herboriste Nicholas Culpeper suggérait certaines fleurs aux propriétés curatives, comme le thé fait à partir de romarin, ou la bugle rampante, une herbe médicinale de la famille de la menthe qui a un effet narcotique léger. Mais sa plante fétiche contre la gueule de bois était le lierre, à pulvériser sous forme de jus dans les narines.

The Medical Advisor, un journal de santé semi-professionnelle/semi-ridicule, du 19e siècle, suggérait une thérapie de choc pour guérir la gueule de bois, ou plutôt quelqu'un qui serait inconscient après avoir bu une trop grande quantité d'alcool. Le journal recommandait de verser du vinaigre dans la gorge de la victime puis de lui frotter les tempes, toujours avec du vinaigre. Si cela ne fonctionnait pas, le journal conseillait de la déshabiller et de lui jeter un sceau d'eau froide. Mélanger du lait chaud avec une cuillère de cendres semblait être aussi un antidote prisé dans l'Angleterre du 19ème siècle.

Le Coca- Cola a également été un remède très populaire jusqu'en 1906 parce qu'il contenait de la cocaïne. Lorsque le stupéfiant a été retiré en 1906, les barmen y ont ajouté du lait pour guérir les gueules de bois.

Si aucune de ces solutions ne vous convient, vous pouvez toujours suivre les conseils de la diététicienne interviewée mercredi 31 décembre sur BFM TV : "on peut se faire vomir pour éviter que l'alcoolémie monte au maximum"...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !