Besoin d’un logement étudiant pour la rentrée ? C’est le moment idéal pour vous mettre en quête de la perle rare | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
La plupart des étudiants connaissent maintenant leur affectation définitive.
La plupart des étudiants connaissent maintenant leur affectation définitive.
©Reuters

La chasse commence

Besoin d’un logement étudiant pour la rentrée ? C’est le moment idéal pour vous mettre en quête de la perle rare

Le grand afflux d'étudiants en recherche d'un logement pour l'année universitaire à venir commence. Quelques conseils pour identifier le moment le plus judicieux pour se lancer dans la bataille.

Julien Lozano

Julien Lozano

Julien Lozano est le fondateur et le directeur de Bed&School, une agence immobilière spécialisée pour les étudiants.

Voir la bio »

Atlantico : La plupart des étudiants connaissent maintenant leur affectation définitive ce qui se traduit par un afflux massif de demandeurs sur le marché de la location pour ce public. Quel est le meilleur moment pour optimiser sa recherche durant cette période courte et intense ?

Julien Lozano : L’idéal est bien entendu de s’y mettre dès maintenant surtout si vous envisagez de faire des études dans une zone en tension sur le plan immobilier. Les deux semaines qui marquent le passage de juillet à août sont même un très bon moment car comme les départs en vacances sont nombreux, la demande reste encore mesurée. Par contre, si vous-même vous partez en vacances sans avoir cherché et ne revenez que fin août… vous risquez de vous retrouver sans solution.

Le bon tempo de la recherche est-il le même selon que l'on soit dans une zone en tension, ou dans un secteur plus calme ? Y a-t-il de meilleurs moments que d'autres selon les villes ?

Dans les villes où le marché de l’immobilier est moins défavorable aux locataires, il n’est pas nécessaire de se lancer dans la recherche d’un logement avant la deuxième quinzaine d’août pour une rentrée en septembre. D’ailleurs le risque d’une recherche trop rapide dans ce contexte serait de tomber sur un propriétaire exigeant une location qui commencera au mois d’août, ce qui serait une perte d’argent. Cela arrive aussi sur les zones en tension bien sûr, mais dans ces cas-là c’est une manière de sécuriser un bien que l’on ne retrouvera plus à la fin du mois. Mais ça n’a pas de justification pour les zones calmes.

Et pour ceux qui optent pour la colocation, est-il mieux apprécié des bailleurs de s'y prendre à l'avance où ceux-ci préfèrent-ils en général effectuer ce type de location juste avant la rentrée ?

La question ne se pose pas réellement ainsi, car l’offre de colocation est souvent spécifique, et ne varie pas forcément. D’ailleurs, je tiens à rappeler que la colocation est souvent mise en avant comme mode de location alternatif possible, mais que dans les faits elle reste assez peu répandue. Le mieux est bien sûr de s’y prendre à l’avance, notamment pour pouvoir s’adresser à une agence spécialisée dans ce type de location. Les agences traditionnelles sont en général mal équipées pour répondre à ce type de demande notamment si la colocation se passe mal pour une raison ou pour une autre. Il est ainsi important de prendre le temps de trouver une colocation de type "location de chambre et jouissance des espaces communs" avec un bail différent pour chaque colocataire.

Peut-il y avoir des opportunités intéressantes après la rentrée, en cours d'année scolaire ? Quels sont les moments privilégiés ?

Le rythme des étudiants n’est plus le même qu’il y a dix ans, ils sont devenus beaucoup plus mobiles. On voit aujourd’hui qu’il existe même une "deuxième rentrée" en cours d’année universitaire, qui se situe au mois de janvier. Pourquoi ? Car de nombreux étudiants en année de césure commencent un stage à cette période nécessitant qu’ils quittent leur logement. On a même des formations qui adaptent leur calendrier en proposant une rentrée décalée à cette épisode de l’année. De nombreux logements deviennent donc disponibles entre décembre et janvier. Une très bonne opportunité à saisir pour celui qui n’est pas satisfait du logement qu’il a trouvé pour la rentrée de septembre, plus besoin d’attendre la fin d’année classique pour changer.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !