Bariatricien : une nouvelle spécialité médico-chirurgicale au service des patients obèses et en surpoids | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
La chirurgie bariatrique s’est développée en France depuis 25 ans.
La chirurgie bariatrique s’est développée en France depuis 25 ans.
©Thomas SAMSON / AFP

Santé

Bariatricien : une nouvelle spécialité médico-chirurgicale au service des patients obèses et en surpoids

La chirurgie bariatrique s’est développée en France depuis 25 ans pour les patients présentant une obésité morbide. Une palette de solutions existent pour la prise en charge de l’obésité et du surpoids.

Jean-Nicolas Boullenois

Jean-Nicolas Boullenois

Jean-Nicolas Boullenois est Chirurgien Digestif et Viscéral.

Voir la bio »

La pandémie de Covid-19 a mis en lumière le rôle majeur de lobésité comme facteur de risque de formes graves de Covid-19, avec un doublement du risque de mortalité chez les patients hospitalisés pourSARS-CoV-2, et une augmentation majeure du risque dhospitalisation, de séjour en réanimation et de ventilation mécanique.

Lobésité est un problème majeur de santé publique, comme le démontre la dernière étude épidémiologique française Obépi : 47,3% de la population française est obèse ou en surpoids, 17% est en situation dobésité, et 2% en obésité massive ou morbide. Cette prévalence continue à augmenter, particulièrement chez les plus jeunes, et les périodes de confinement ont encore aggravé la situation.

Préoccupante par sa fréquence, lobésité lest aussi par la gravité des comorbidités, cest à dire des problèmes de santé directement en rapport avec le poids, comme le diabète, les dyslipidémies, le syndrome métabolique, lhypertension artérielle, les apnées du sommeil, la stéatose hépatique, laugmentation du risque de cancer et de bien dautres pathologies.

Malheureusement est encore trop souvent ancrée dans les esprits, y compris chez certains professionnels de santé, la notion quil suffirait de « manger moins et bouger plus ». Simpliste, inefficace voire contre-productive, stigmatisante pour les patients en souffrance, elle fait fi également du caractère éminemment multifactoriel de lobésité, dans laquelle interviennent des facteurs génétiques, épigénétiques, hormonaux, métaboliques, psycho-comportementaux, éducatifs, socio-économiques

À Lire Aussi

Obésité : maladie ou dérive individuelle ? Pourquoi l’efficacité des opérations chirurgicales bouscule la médecine (et la vie des "gros")

Pour les patients présentant une obésité morbide, cest à dire ayant un indice de masse corporelle supérieur à 40, ou supérieur à 35 associé à une ou des comorbidités, la chirurgie bariatrique qui sest développée en France depuis 25 ans, avec lanneau gastrique ajustable dabord, puis avec la sleeve gastrectomy et le bypass gastro-jéjunal,  représente une solution de plus en plus sûre, fiable et efficace, tant en matière de perte de poids que damélioration des comorbidités. 2,8% des Français ont déjà bénéficié dune chirurgie bariatrique.

Mais pour les personnes non éligibles à la chirurgie car elles ont une obésité moins importante ou un simple surpoids, ou pour les personnes qui seraient éligibles mais ne souhaitent pas recourir à la chirurgie, ou encore pour celles chez qui une perte de poids substantielle serait utile avant même la chirurgie pour en réduire le risque, il ny avait jusqu’à une date récente que peu de solutions satisfaisantes.

Eliminons demblée les multiples régimes présentés comme des solutions miracle, et qui font souvent beaucoup plus de mal que de bien. Dissociés, trop restrictifs, inadaptés, ils conduisent par des mécanismes à la fois métaboliques et psychiques que lon commence à bien comprendre à un « effet yoyo » et à une reprise de poids quasi-inéluctable.

Ensuite, il y a les solutions qui sont souvent nécessaires, voire indispensables: un bon suivi diététique, un bon coaching psycho-comportemental, une augmentation de lactivité physique, une prise en charge d’éventuels troubles du comportement alimentaire. Mais ils ne suffisent souvent pas à obtenir le résultat escompté. Heureusement, et sans négliger aucunement ces prises en charge, il existe maintenant dautres solutions.

À Lire Aussi

Un nouveau médicament coupe-faim contre l’obésité : "nouvelle ère" ou faux espoir de lutte contre le problème ?

Il existe des techniques endoscopiques, comme la plicature gastrique endoscopique ou endo-sleeve.

Il existe de nouveaux médicaments, analogues du GLP-1, comme le Liraglutide et de Sémaglutide, et dautres en cours d’étude, dont le rapport bénéfice/risque est bien plus satisfaisant que ceux qui ont malheureusement défrayé la chronique des scandales sanitaires il y a quelques années.

Il existe également des ballons gastriques de nouvelle génération, dont lun, le ballon Allurion, est particulièrement novateur par son caractère non invasif, ne nécessitant ni anesthésie ni endoscopie pour sa mise en place et son retrait.

Cest donc toute une palette de solutions qui soffrent pour la prise en charge de lobésité et du surpoids. Aucune ne peut prétendre à pouvoir remédier à toutes les situations. Chacune peut savérer utile un jour ou lautre dans le parcours de vie des personnes ayant des problèmes de poids. Et toutes devraient pouvoir être connues, maîtrisées et proposées par les équipes multidisciplinaires en charge de lobésité. Et plus particulièrement par les chirurgiens bariatriques qui constituent le pivot central et en quelque sorte le chef dorchestre de ces équipes multidisciplinaires. Cest à cette condition quils peuvent devenir de véritables bariatriciens médico-chirurgicaux.

Jean-Nicolas Boullenois, Chirurgien Digestif et Viscéral

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !