Attention aux escroqueries sur l'or ! Ne confondez pas les stocks réels et les stocks virtuels | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Attention aux escroqueries sur l'or ! Ne confondez pas les stocks réels et les stocks virtuels
©

Monsignor, il est l'or...

Attention aux escroqueries sur l'or ! Ne confondez pas les stocks réels et les stocks virtuels

Au coeur d'un contexte économique difficile, les investisseurs se ruent sur les valeurs sûres. Parmi elles : l'or. Mais attention aux arnaques...

Simone Wapler

Simone Wapler

Simone Wapler est rédactrice en Chef des Publications Agora (analyses et conseils financiers).

Elle est l'auteur de "Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent: ... et ce que vous devez faire pour vous en sortir !", paru chez Ixelles Editions en mars 2013.

Voir la bio »

Tout le monde parle d’or en ce moment, d’autant plus qu’il baisse. Ceux qui croient en une bulle de l’or se pourlèchent les babines. Ces baissiers se trouvent essentiellement dans le monde des brasseurs d’argent, ceux qui vous expliquent que votre argent doit « travailler » … pour eux, évidemment, comme chez Goldman Sachs. Un récent sondage effectué par l’IFOP pour la société AuCoffre.com auprès des Français est surprenant. Cette société française est en passe de devenir le leader français de la vente de pièces d’or en ligne. Selon ce sondage, 68 % des Français estiment que l’or est un placement d’avenir, mais 60 % trouve que c’est inaccessible  et réservé à un public fortuné.

Certains citoyens qui ont récemment essayé d’acheter de l’or auprès de leur banque ont pu trouver que ce n’était pas facile. Les banques préfèrent pousser en avant leurs propres certificat, ou tracker, censé répliquer le cours de l’or plutôt que de leur vendre de l’or physique. A priori, si les gens veulent de l’or c’est parce qu’ils pensent qu’il va monter. Ce qui est parfaitement faux. L’or ne monte pas ce sont les monnaies qui baissent. Evolution du cours de l’or dans les principales monnaies depuis 10 ans

  • (1)  Peso           694 %
  • Roupie        487 %
  • US$            474 %
  • Rouble        443 %
  • Livre           421 %
  • Real            339 %
  • Euro           287 %
  • Yen             262 %
  • Rand          262 %
  • $CAD          258 %
  • FrancS       219 %
  • AU             186 %


Il est logique que la crise aidant et les opérations monétaires suspectes reprenant, les monnaies continuent à perdre du terrain sur l’or et donc que sa hausse (puisque c’est le terme communément admis) se poursuive. C’est parce que les monnaies baissent, dollar en tête, que les banques centrales des pays émergents achètent de l’or pour diversifier leurs réserves.

(1) source Kitco au 13 mars 2012

Qui détient de l’or d’investissement ?

Sur les 166 000 tonnes d’or extraites de la terre, les banques centrales en ont 28 000 et l’investissement privé 30 000. L’or d’investissement se trouve donc dans les coffres des banques centrales, le secteur officiel donc, mais aussi (et surtout) dans le secteur privé et dans ce cas sous deux aspects : sous forme mutualisée avec les ETC (Exchange Traded Commodities) et sous forme privée chez les particuliers. Les ETC sont des certificats cotés en continu, en principe garantis par une réserve d’or physique. Les particuliers peuvent aussi choisir d’avoir de l’or au travers de leur banque, gardé par leur banque. Dans ce cas l’or apparaît comme une ligne sur le relevé de compte (1 lingot contrevaleur 40 000 €) et la banque le conserve. Avantage : des frais de garde réduits (puisque partagés avec d’autres) et la sécurité du gros coffre de votre banque.

Mais la véritable question est « tout le monde a-t-il bien l’or qu’il dit avoir » ?

Pourquoi la Fed refuse-t-elle l’audit de ses réserves ?

Nos regards se braquent immédiatement vers la Fed, son colossal bilan de créances douteuses et sa réserve d’or. Le sénateur républicain Ron Paul demande depuis des années un audit de la réserve d’or. En vain.

Pour achever de semer le trouble, de faux lingots fourrés au tungstène ont été découverts. Ils seraient d’origine américaine

Pourquoi les banques centrales louent-elles leur or ?

Durant la double décennie (1980 – 2000) de traversée du désert de l’or, les banques centrales ont pris la regrettable habitude de louer leur or pour rentabiliser ce stock qui dormait. Elles peuvent le louer à des banques commerciales qui s’en servent pour satisfaire la demande d’un client institutionnel par exemple. Le dernier rapport sur ces mystérieuses pratiques date de 2006 et émane d’un acteur privé, le négociant spécialisé Blanchard. D’où la question les ETF (Exchange Traded Funds) ETC (Exchange Traded Commodities) possèdent-ils bien leur or ?

Il existe différents montages juridiques selon les pays. Régulièrement revient la question : cette réserve, ne serait-ce pas de l’or donné en location ?

Lorsque les banques donnent de l’or en contrepartie est-ce le leur ou le vôtre ?

En février 2011, The Wall Street Journal nous apprend que l’or est accepté dans les transactions swaps des banques commerciales. A cette date, le marché interbancaire est complètement grippé. Les banques sont terrorisées et refusent de se prêter entre elles. D’où vient cet or, surgi brusquement ? Est-ce de l’or loué par leurs banques centrales ou est-ce le fameux or sous dossier du client ? Silence assourdissant.

Le Comex établit le prix de l’or … papier

Le plus gros marché du monde pour les contrats à terme reste le Comex. Un contrat à terme est un bout de papier qui porte une date d’échéance, une chose, une quantité et un prix. À la date d’échéance, le possesseur du bout de papier a le choix : se faire livrer au prix convenu de la chose ou « rouler sa position », c’est à dire prendre le contrat suivant. La plupart des spéculateurs choisissent la deuxième voie. Dans les entrepôts du Comex, il y a donc beaucoup moins d’or que ce que recouvrent tous les contrats à terme qui circulent. Tellement moins que les Canadiens (gros producteurs d’or) se sont agacés : le Comex fait ses prix, déconnectés de la réalité sur du papier. Les vendeurs à découvert sont financés par le lobby des grandes banques américaines et tout est faussé, ont-ils accusé.

Une fronde s’est organisée en  2008 Vaporize Comex(Pulvérisons le Comex) . Principe : que les détenteurs de contrats à terme demandent livraison, à l’unisson, tous à la même date pour montrer à la face du monde que les entrepôts de la Bourse étaient quasi vides. La fronde canadienne s’était entendue sur un contrat de fin décembre. Peu après des rumeurs circulaient selon lesquelles certains détenteurs de contrat avaient accepté de ne pas être livrés moyennant un dédommagement substantiel en dollars …

Et voilà pourquoi la prime monte !

Quittons le papier et revenons au métal. Les pièces d’or d’investissement ont une prime. Ceci signifie qu’il faut payer plus cher pour empocher une pièce que le cours spot de l’or qu’elle contient. Une prime à l’espèce sonnante et trébuchante, en quelque sorte. Lorsque l’or baisse, la prime monte. Il y a une logique dans tout ça. Celui qui détient la pièce ne veut pas la lâcher pour un cours qui lui paraît trop bas. Il n’est plus vendeur … Celui qui est acheteur doit faire un effort. Tout n’est donc pas pourri au royaume de l’or. Achetez de l’or c’est une bonne idée et ce n’est pas si compliqué sur Internet, vous vous faites livrer chez vous si vous voulez. Ensuite, zéro risque de contrepartie, c’est vous et votre or physique et pas autre chose.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !