Attaque du RER D : et vive le western à la française<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Attaque du RER D : et vive le western à la française
©wikipedia.org

Sur le sentier de la guerre (et de la gloire)

Battue la "Charge Héroïque", enfoncée la "Poursuite Infernale" ! Ce qui s’est passé en gare de Juvisy montre que nos banlieues ont du talent.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Comme je descendais des fleuves impassibles / Je ne me sentis plus guidé par les haleurs. / Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cible / Et cloués nus aux poteaux de couleurs.

Vous aimez Rimbaud, bien sûr. Vous ne détestez pas non plus les western ? Eh bien, par un heureux concours de circonstances, les deux se sont trouvés réunis pour un épisode qu’Hollywood va certainement nous envier.

Une vingtaine de Peaux-Rouges (criards ?) ont fait irruption dans une rame du RER D. Ça s’est passé tard le soir en gare de Juvisy. Les passagers ont été dépouillés (portables, argent, …). Certains ont été frappés. Rien de grave : on leur a laissé leurs scalps. C’est une jeune fille de 17 ans qui a donné l’alerte en déposant plainte à la police. Rien de grave non plus : elle n’a pas été violée.

Puis, la tribu de Juvisy a regagné ses wigwams – une cité de cette localité de l’Essonne – avec son butin. Là, les squaws admiratives et énamourées ont salué les guerriers par un chant d’allégresse. A l’heure qu’il est, on ignore – le montant du butin n’est pas encore établi – si les Peaux Rouges juvisiens ont fait mieux que la tribu de Grigny qui, en 2013, avait dans les mêmes conditions pris d’assaut un autre RER.

Le western à la française a des spécificités qui ne sont pas celles du western dit « de souche » (américain). En effet, dans la version hollywoodienne, les passagers des trains sont armés de Winchester et de Colt. Les Peaux-Rouges tombent comme des mouches. Et l’hémoglobine coule à flots. Rien de tel en France, pays pacifique qui n’entend pas sacrifier à la loi barbare de la carabine et du revolver.

L’épisode de Juvisy tombe à point nommé pour balayer les idées reçues et discriminatoires véhiculées sur nos banlieues. Des îlots sinistres où des jeunes sans espoir traînent leur désœuvrement et leur ressentiment. Des territoires morts, sans ardeur et sans imagination. Eh bien, non ! Il y a là-bas des jeunes qui se bougent, qui ont l’esprit d’entreprendre et un goût certain de l’initiative. Oui, nos banlieues ont du talent. Elles sont pleines de vivacité. Comme le disent depuis des années les affiches destinées à promouvoir certains quartiers de France.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !