Arrestation d’un réseau d’extrême droite projetant des attentats anti-musulmans : l’absurde déclaration du président de SOS racisme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Arrestation d’un réseau d’extrême droite projetant des attentats anti-musulmans : l’absurde déclaration du président de SOS racisme
©AFP Photo RÉFÉRENCE DOCUMENT000_O40YO SLUGFRANCE2017 - VOTE - RACISM - CONCERT DATE DE CRÉATION04/05/2017 VILLE/PAYSPARIS

Mea Culpa

Arrestation d’un réseau d’extrême droite projetant des attentats anti-musulmans : l’absurde déclaration du président de SOS racisme

Le terrorisme de l’ultra droite ? C’est de ma faute et celle de mes nombreux complices ! Grand est notre pêché. C’est pourquoi nous faisons amende honorable.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Une dizaine d’allumés de l’ultra-droite projetaient des attentats contre les musulmans. Ils sont sous les verrous. Et c’est une bonne chose. Mais ils ne devraient pas être les seuls.

C’est ainsi qu’on peut, et qu’on doit, interpréter les propos de Dominique Sopo. Le président de SOS Racisme, dont il faut saluer la vigilance jamais prise en défaut, a en effet considéré que ce groupuscule de l’ultra-droite n’aurait pu exister si «la parole réactionnaire n’avait pas été libérée dans l’espace public». Par «parole réactionnaire» il faut entendre «parole islamophobe».

Je me sens donc coupable pour avoir écrit un certain nombre d’articles critiquant et dénoncant l’islamisme. Mais je ne vois pas pourquoi je serai le seul à aller en taule : le directeur d’Atlantico, Jean-Sebastien Ferjou, qui a relayé mes textes est prié de m’y rejoindre. Avec lui les dirigeants de Sursaut, du Printemps Républicain, les nombreux signataires de pétitions contre l’islamisme, Alain Finkielkraut, Manuel Valls, Laurent Bouvet et tant d’autres. Tous aussi coupables que moi !

Les propos de Dominique Sopo ont le charme certain des tiroirs à double fond. Si, par inversion, on les appliquait aux attentats islamistes (un peu plus nombreux que ceux projetés par l’ultra-droite non?) on obtiendrait des résultats édifiants.

La parole anti-française, anti-juive, anti-chrétienne, anti-kouffars est en effet très, très présente dans l’espace public. Doit-on considérer -à suivre la pensée de Dominique Sopo- qu’elle est responsable de l’assassinat des dessinateurs de Charlie Hebdo? Que lui sont imputables les morts du Bataclan ? Qu’elle est coupable du meurtre de Sarah Halimi ? Et que les corps écrasés sur la Promenade des Anglais à Nice doivent peser sur sa conscience?

Vous voulez des noms ? Les voici. Le rappeur Médine, le collectif «Urgence la police assassine», les Indigènes de la République, Pascal Bonniface, Edwy Plenel et beaucoup d’autres. Comme ils sont très nombreux il faudra pour eux une cellule beaucoup plus grande que celle réservée aux critiques de l’islamisme que nous sommes. J’insiste : des cellules séparées !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !