Après l’affaire du HLM de Giannesini, NKM veut une éthique irréprochable dans son équipe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Nathalie Kosciusko-Morizet va demander à ses conseillers de Paris potentiels de signer une charte du candidat.
Nathalie Kosciusko-Morizet va demander à ses conseillers de Paris potentiels de signer une charte du candidat.
©Reuters

Confidentiel

Après l’affaire du HLM de Giannesini, NKM veut une éthique irréprochable dans son équipe

La tête de liste UMP dans le 19e arrondissement, Jean-Jacques Giannesini, bénéficiait d’un HLM de la Ville de Paris malgré une rémunération mensuelle de 6 500 euros.

« Tu résilies ton bail dans les deux heures où on te vire de la liste ! ». Le directeur de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet n’y est pas allé par quatre chemins mercredi dernier lorsqu’il a appris que la tête de liste UMP dans le 19e arrondissement, Jean-Jacques Giannesini, bénéficiait d’un HLM de la Ville de Paris malgré une rémunération mensuelle de 6500 euros. Jean-Didier Berthault, sur ordre de sa patronne, a passé un coup de fil courroucé à Giannesini qui avait déjà promis dans le passé de libérer le fameux logement sans jamais aller au bout de la démarche.

Si l’élu s’est, cette fois-ci, exécuté et a ainsi sauvé sa tête, NKM ne compte pas en rester là. La députée de l’Essonne va demander à ses conseillers de Paris potentiels de signer une charte du candidat par laquelle chacun s’engagera à ne pas bénéficier d’un logement de la Ville.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !