Apprenti Trump : le dictateur tchétchène lance la même émission de télé-réalité pour recruter ses collaborateurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ramzan Kadyrov possède un grand nombre des traits que Donald Trump semble admirer chez Vladimir Poutine, comme sa force, sa capacité à se faire écouter, et sa volonté de rendre sa grandeur à son pays.
Ramzan Kadyrov possède un grand nombre des traits que Donald Trump semble admirer chez Vladimir Poutine, comme sa force, sa capacité à se faire écouter, et sa volonté de rendre sa grandeur à son pays.
©Affiche de film

THE DAILY BEAST

Apprenti Trump : le dictateur tchétchène lance la même émission de télé-réalité pour recruter ses collaborateurs

Ramzan Kadyrov, homme fort impétueux et fan de Vladimir Poutine (cela vous rappelle quelqu'un ?), recherche son nouvel assistant à la télévision.

Katie Zavadski

Katie Zavadski

Katie Zavadski est reporter pour The Daily Beast.

Voir la bio »

Katie Zavadski – The Daily Beast

Le dictateur qui règne sur la Tchétchénie prend exemple sur Donald Trump pour rechercher son nouvel assistant via une émission télévisée à la façon de The Apprentice aux Etats-Unis. Ramzan Kadyrov, dont la renommée comme homme fort de la République tchétchène n'a d'égale que sa célébrité sur Instagram, est à la recherche d'un assistant ayant le sens des affaires, pour l'aider à développer son fief islamique. La Tchétchénie, République russe du Nord du Caucase, est sous la férule de la famille Kadyrov depuis plus de dix ans.

Il semblerait que la seule solution qu'il ait trouvée consiste à faire s'affronter des concurrents dans une émission appelée L'Équipe, présentée sur une chaîne nationale. Fidèle au style de la famille Kadyrov, l'émission inclut de multiples apparitions de feu son père, des animaux mignons, et une poignée de blagues sexistes. Ramzan Kadyrov possède un grand nombre des traits que Donald Trump semble admirer chez Vladimir Poutine, comme sa force, sa capacité à se faire écouter, et sa volonté de rendre sa grandeur à son pays. Mais sa relation avec le président russe est également quelque peu conflictuelle, et Ramzan Kadyrov agit parfois dans son propre intérêt plutôt que dans celui de son protecteur.

On peut donc considérer cette émission sur une chaîne d'État comme un geste de bonne volonté. La saison 1 commence dans le village natal du président et, bien entendu, quelques candidates ne sont pas arrivées à temps pour qu'on les emmène car elles ont mis trop de temps à s'habiller. Elles doivent faire du stop et arrivent en retard, juste avant que l'équipe ne libère des daims dans la nature. Les animaux disparaissent dans les bois au ralenti. ''Et maintenant, vous qui étiez en retard, [courrez après les daims]'', ordonne Razdan Kadyrov à ces trois candidates. Elles rient, mal à l'aise, déjà désavantagées, avant même que la compétition ne commence.

''Les femmes, vraiment, elles sont faites pour rester à la maison'', déclare le président à une blonde originaire de Saint-Pétersbourg lorsqu'elle lui demande si une femme pourrait un jour être à la tête de la République. Cela la laisse songeuse quant aux raisons pour lesquelles elle a pu être invitée à l'émission. Un participant originaire de Rostov-sur-le-Don, près de la frontière ukrainienne, donne son opinion dans le confessionnal : "Les femmes, j'ai l'impression qu'elles ne sont pas à la hauteur. C'est un travail d'homme, il faut leur trouver quelque chose de plus facile.'' Un autre candidat homme dit être surpris que Ramzan Kadyrov soit "si peu radical", entre deux blagues du président, qui se vante de s'être approprié ses entreprises prospères.

Comme dans la version originale avec Donald Trump, le casting (les candidats viennent de toute la Russie, et même de l'étranger) se divise en deux équipes pour réaliser des tâches imposées, tout en essayant de séduire le boss, Ramzan Kadyrov. L'une a la sagesse de choisir leur coéquipier tchétchène comme leader (un mot d'emprunt que le président renâcle à employer), tandis que les autres choisissent comme nom le mot tchétchène qui signifie "petites étoiles".

Pour leur première épreuve, Ramzan Kadyrov a attribué à chaque équipe un contingent de 3 000 Tchétchènes qu'elles doivent utiliser pour épeler leur nom dans les gradins d'un stade. L'équipe du Tchétchène y est arrivée et s'est présentée à cheval dans le stade pour participer au spectacle, tandis que les Petites Étoiles ont seulement réussi à faire épeler les initiales de Ramzan Kadyrov à leur foule indisciplinée.

Dans la salle d'élimination, les aspirants assistants du président expliquent leur échec, et débattent de qui devra être le premier à s'en aller. Ramzan Kadyrov attend, souriant, en jouant avec sa barbe. Il choisit d'éliminer le chef de l'équipe, qui déclare alors que c'est un grand honneur pour lui de planter le premier arbre dans un tout nouveau parc dédié au père du président. "La Tchétchénie a incarné le “miracle russe” '', a déclaré un producteur au site Sobesednik.ru avant la diffusion de l'émission. "C'est une République qui, après des décennies, a su renaître des cendres de la guerre et se transformer radicalement."

Mais sur Internet, certains sites se posent des questions : alors que l'émission insiste sur le fait que les participants viennent d'un peu partout, le résultat semble couru d'avance. Sobesednik.ru rapporte qu'un groupe d'hommes barbus vêtus de costumes coûteux, vraisemblablement tchétchènes, ont été vus toujours ensemble pendant l'émission." Ils étaient toujours ensemble, ont franchi ensemble les étapes du casting, et s'asseyaient ensemble au premier rang de la salle de conférence, a expliqué au site l'un des concurrents. Et lorsque les résultats ont été annoncés, ils se sont mutuellement félicités, visiblement ravis."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !