Alerte de l'ONU sur le dérèglement climatique : le point sur ce qu'on sait du rôle que jouent les activités humaines dans le phénomène | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Alerte de l'ONU sur le dérèglement climatique : le point sur ce qu'on sait du rôle que jouent les activités humaines dans le phénomène
©

Des-intox

Alerte de l'ONU sur le dérèglement climatique : le point sur ce qu'on sait du rôle que jouent les activités humaines dans le phénomène

Bloomberg a publié le brouillon d'un rapport alarmant de l'ONU qui détaille les risques irréversibles que l'homme ferait courir à la planète.

Christian Gollier

Christian Gollier

Christian Gollier est économiste à la Toulouse School of Economics et co-auteur des 4e et 5e rapports du GIEC.

Voir la bio »

Atlantico : Selon un rapport de l'ONU dont la publication n'était prévue qu'en novembre mais dont les extraits du brouillon ont été publiés par Bloomberg (voir ici), les comportements humains pourraient être à l'origine de dégâts irréversibles si rien n'était fait pour limiter les émissions de gaz à effets de serre. Aujourd'hui, que sait-on réellement  la part de responsabilité des effets du comportement de l'homme sur le dérèglement climatique ?

Christian Gollier : Tout d'abord, ce rapport n'est en fait qu'une synthèse des rapports que le Giec a produits entre septembre 2013 et avril 2014. Il n'y a donc là rien de nouveau.

Aujourd'hui, nous savons qu'il y a plus de 9 chances sur 10 pour que les activités de l'homme aient un effet sur le climat. Il n'y a plus de débat sur cette question à proprement parler. Les désaccords concernent davantage l'intensité du phénomène qui reste très contesté. Il existe une réelle difficulté à établir si nous sommes en train de détruitre la planète ou tout simplement de gêner les générations futures. 

Pour en savoir plus sur ce rapport qui évoque la fonte des glaces au Groenland, l'augmentation du niveau de la mer menaçant les villes cotières, vous pouvez lire notre article : Réchauffement climatique : les Nations Unies alertent contre ses risques irréversibles

Comment expliquer qu'il existe tant d'études contradictoires à ce sujet ?

Les sources d'incertitudes sont mutiples. Le lien entre la concentration de C02 dans l'atmosphère, et plus généralement de gaz à effets de serre, et l'augmentation de la température n'est pas précisément établi. On ne sait pas si cette augmentation de CO2 pourrait produire un cercle vertueux ou un cercle vicieux. Par exemple, certains scientifiques émettent l'hypothèse que sous l'effet du réchauffement climatique, on asiste à un dégel de la Sibérie provoquant la décomposition des matières organisques présentent dans le sol dégageant du méthan et du dioxyde de carbonne. Un cercle vicieux, accélérant ainsi le réchauffement. 

Pour d'autres en revanche, l'augmentation de la témpérature provoquerait de la vapeur d'eau ce qui favoriserait la formation de nuages, réduisant les effets des rayons du soleil et atténuant les effets du réchaffement climatique. Nous serions là plutôt dans un phénomène de cercle vertueux.

Quelles pourraient-être les autres sources de perturbations climatiques ?

Les sceptiques estiment que de tout temps le soleil a eu des phases d'oscillation pendant lesquelles il émettait plus ou moins de lumière. Mais aujourd'hui, la communauté scientifique est quasi-unanime quant au rôle joué par l'homme dans le dérèglement climatique. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !