Alerte au dentifrice fait maison : les problèmes dentaires des enfants concernés se multiplient | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Une brosse à dents avec du dentifrice est posée sur un évier.
Une brosse à dents avec du dentifrice est posée sur un évier.
©SAUL LOEB / AFP

Manque de fluor

Alerte au dentifrice fait maison : les problèmes dentaires des enfants concernés se multiplient

Plusieurs dentistes s’inquiètent de la montée des dentifrices faits maisons. Les risques ne sont pas nuls de passer par l’automédication en ce qui concerne le soin de ses dents. La question du surdosage est au centre des préoccupations. Le Dr Aris Hauptschein, Chirurgien-Dentiste spécialisé dans les problématiques dentaires de l'enfant, partage son point de vue sur ces questions épineuses.

Aris Hauptschein

Aris Hauptschein

Le Dr Aris Hauptschein, est Chirurgien-Dentiste, spécialisé dans les problématiques dentaires de l'enfant.

Voir la bio »

Atlantico : Avez-vous déjà vu beaucoup de patients qui font leurs dentifrices eux-mêmes ?

Dr Aris Hauptschein : Il est vrai que la tendance actuelle, écologique, pousse les gens à vouloir faire leurs produits eux-mêmes, pour éviter notamment les emballages plastiques. C'est pour ça, que l'on a cette résurgence de produits faits maison qui seraient plus écologiques que les autres. Toutefois, le premier danger avec ces dentifrices faits maisons, c'est que le dentifrice concerne la zone buccale. Par conséquent, il y a un danger qu'il soit ingéré ; il faut donc y porter une attention particulière. Le second danger, c'est que dans ces dentifrices faits maisons, il est très compliqué de faire les bons dosages. Même si les produits sont bons, ce qui peut être le cas, les dosages sont complexes et ne peuvent rejoindre les standards des dentifrices produits à la chaîne pour les pharmacies ou les grandes surfaces. Cela amène, par exemple avec l'utilisation du charbon actif, à un véritable problème d'abrasivité de ces dentifrices faits maisons. L'émail peut s'abîmer très facilement avec des dentifrices trop abrasifs parce que mal dosés. Ce qui donne une porosité plus grande de l’émail ; laissant la dent beaucoup plus fragile face à certains liquides tels le citron ou le vinaigre. Cela entraîne bien-entendu des risques de caries.

Le manque de fluor peut-il aussi être problématique ?

Dr Aris Hauptschein : Oui, la seule substance actuelle qui protège les dents des caries, c'est le fluor à certaines doses. J'insiste sur ce dernier point : à certaines doses le fluor protège les dents et renforce l'émail. Le fluor permet de resserrer la trame de l'émail et d'empêcher l'attaque de bactéries. Mais cela dépend de la dose, et la dose varie entre l'enfant et l'adulte. Le grand danger si le dentifrice est fait maison et mal dosé, c'est qu'il y ait trop de fluor pour l'utilisateur. On risque alors une 'fluorose' ; c'est-à-dire un excès de fluor. Si l'excès est faible, cela donne une porosité et des tâches sur les dents ; mais si la dose est vraiment trop forte, cela peut aller jusqu'à l'ostéoporose ou des maladies thyroïdiennes, par exemple. J'ajoute aussi que le plus important dans le brossage des dents, ce n'est pas le dentifrice, mais la méthode de brossage elle-même.

À Lire Aussi

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

Les enfants peuvent-ils être plus impactés par ces problèmes de dosage ?

Dr Aris Hauptschein : Bien-sûr, l'émail des enfants est beaucoup moins épais que l'émail des adultes. Par conséquent, les produits abrasifs ou agressifs pénètrent beaucoup plus facilement dans l'émail des dents de lait ou même des premières dents. C'est pour ça qu'il y a un plus grand danger sur les dents de lait ou les dents des jeunes adolescents. C'est pour ça que les enfants qui utilisent des dentifrices faits maisons ont plus de risques de se voir confronter à des problèmes.

Les risques concernent aussi les gencives. On voit très souvent des problèmes de gingivite souvent aiguës liées à ces dentifrices ; notamment quand ils utilisent du bicarbonate de soude ou du charbon actif. Il vaut mieux vraiment les éviter sans sécurité dans le dosage. Le bicarbonate de soude n'est par exemple pas un produit neutre, il peut causer de vrais problèmes dentaires ; son utilisation doit être justement dosée quand elle est nécessaire.

Que peuvent faire les pouvoirs publics pour protéger les populations ?

Dr Aris Hauptschein : Les pouvoirs publics devraient diffuser bien plus d'information concernant les risques des dentifrices mal dosés. Il faut prévenir dans les médias qu'il y a vraiment un danger. Malheureusement je pense que comme toujours, c'est le jour où on aura un accident vraiment grave que les alertes deviendront vraiment sérieuses, alors qu'il faudrait agir tout de suite en prévention de ces pratiques.

LeDr Aris Hauptschein, est Chirurgien-Dentiste, spécialisé dans les problématiques dentaires de l'enfant.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !