A la découverte d’un monde inconnu : Crabster CR 200, le crabe robotique qui va révolutionner les explorations sous-marines | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Crabster CR 200
Crabster CR 200
©Kiost

Monstre des mers

A la découverte d’un monde inconnu : Crabster CR 200, le crabe robotique qui va révolutionner les explorations sous-marines

Le droïde est censé être assez fort pour tenir debout sur ses six pattes et affronter les courants les plus violents. Il devrait également pouvoir ramasser des objets sous-marins et les stocker dans un compartiment prévu à cet effet.

Il est sur le point de révolutionner les explorations scientifiques et archéologiques sous-marines. Dites bonjour à Crabster CR 200, un monstre mécanique de 635 kg, 2,42 mètres de long, 2,45 mètres de large et 2 mètres de haut conçu par l'Institut Coréenne des Sciences Océaniques. Ce droïde à l'allure d'un crabe/homard devrait être assez fort pour tenir debout sur ses six pattes et affronter tous les courants. Il sera testé pour deuxième fois très prochainement, sur une profondeur de 200 mètres. S'il travaille bien, il sera ensuite envoyé en mer Jaune afin d'aider les archéologues à examiner des épaves datant du XIIe siècle.

Mais les chercheurs compte bien l'utiliser pour d'autres tâches : ils envisagent, entre autre, de lui attacher des tuyaux pour transporter de l'huile et du gaz. Crabster devrait également pouvoir ramasser des objets sous-marins et les stocker dans un compartiment prévu à cet effet.

Par ailleurs, le droïde contient  11 caméras dont une acoustique prévue pour voir dans les eaux troubles. Une fois les données recueillies, Crabster les renverrait via un câble de 500 mètres qui le relierait aux hommes. Ainsi ces derniers pourront-ils également l'orienter à distance, depuis une station de contrôle. Et pas moins de quatre personnes son nécessaires pour superviser le monstre. Un pilote contrôle ses déplacements et sa posture, un co-pilote dirige ses pinces à l’avant, les caméras et l’éclairage. Une troisième personne se charge de programmer ses ballades et de tracer sa position. Enfin, un dernier opérateur s’occupe de traiter l’ensemble des signaux envoyés par le sonar et les autres capteurs. 

Le robot utiliserait un "doppler" pour mesurer la vitesse et la direction de l'eau et des sons acoustiques pour communiquer sa position. Il pourrait également utiliser un sonar pour cartographier en 3D une zone de 200 mètres. Sa vitesse maximale devrait être de 1, 6 km/h. Car après tout, Crabster CR 200 a beau être l'Hulk des mers, il n'en demeure pas moins une imitation de crustacé et se déplace donc comme tel. 

Ci-dessous une vidéo du premier test effectué sur le robot, juillet 2013 en Corée du Sud

                                        Raphaëlle de Tappie 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !