30 000 euros de dette publique à la naissance, etc... Les maux de la jeunesse française en 15 chiffres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
30 000 euros de dette publique à la naissance, etc... Les maux de la jeunesse française en 15 chiffres
©Reuters

Bonnes feuilles

30 000 euros de dette publique à la naissance, etc... Les maux de la jeunesse française en 15 chiffres

La variable d’ajustement de réformes toujours repoussées ? Nos enfants ! Filières de formation sans espoir, contrats précaires, logement inaccessibles, retraites en voie de disparition, fiscalité punitive: nous ne laissons plus à nos jeunes le choix qu’entre la résignation, la révolte ou l’exil.Un pays qui maltraite sa jeunesse est un pays en danger. L'auteur propose ici une nouvelle alliance entre générations. Extrait de "On achève bien les jeunes", de Bernard Spitz, publié chez Grasset (1/2).

Bernard Spitz

Bernard Spitz

Maître des requêtes au Conseil d’État, ancien conseiller du Premier ministre Michel Rocard, ancien membre de la direction générale de Canal+ et de Vivendi Universal, créateur d’entreprise, Bernard Spitz est depuis 2008 le président de la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA) ainsi que le président du pôle International et Europe du Medef. Animateur du think tank « Les Gracques » et ayant contribué au livre programme « Ce qui ne peut plus durer,… » (Albin Michel, 2011),  il compte parmi les voix réformistes qui poussent la gauche dans la voie de la modernisation.

Voir la bio »

1. Un Français sur trois aura plus de 60 ans en 2060.

2. Chaque enfant français porte 30 000 euros de dette publique à la naissance.

3. Un salarié de 50 ans gagne en moyenne 40 % de plus qu’un salarié de 30 ans (contre un écart de 15 % il y a 30 ans).

4. Le patrimoine net médian des moins de 30 ans est de 7 200 euros, contre 211 000 euros pour les sexagénaires.

5. Plus d’un million des 18-29 ans vit sous le seuil de pauvreté, soit 13 % d’entre eux.

6. L’indice des prix des logements à la vente a augmenté de 70 % depuis 2000.

7. Les moins de 25 ans consacrent un tiers de leur revenu à se loger contre 5 % pour les plus de 60 ans.

8. Le taux de chômage des moins de 25 ans est de 24 %, soit 3 fois plus qu’en Allemagne.

9. 50 % des salariés de moins de 25 ans sont en contrat de travail précaire, contre 10 % des 25 à 49 ans et 5 % des plus de 50 ans.

10. Le taux d’échec en première année à l’Université est de 48 %.

11. 150 000 jeunes par an sortent du système scolaire sans qualification, soit un jeune sur cinq.

12. 20 % des étudiants sont concernés par un symptôme de trouble dépressif.

13. 19 % des étudiants n’ont pas de complémentaire santé.

14. 77 % des 18-34 ans se sont abstenus aux élections européennes de 2014.

15. L’âge moyen des députés élus en 2012 était de 60 ans (l’âge moyen de la population française étant de 40 ans).

L'auteur propose ici une nouvelle alliance entre générations. Extrait de "On achève bien les jeunes", de Bernard Spitz, publié chez Grasset, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !