180 000 carats : au cœur de l’incroyable bataille pour s’emparer de Bahia, l'émeraude à 320 millions d'euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'émeraude de Bahia pèse près de 400 kilos.
L'émeraude de Bahia pèse près de 400 kilos.
©Reuters

Mystère

180 000 carats : au cœur de l’incroyable bataille pour s’emparer de Bahia, l'émeraude à 320 millions d'euros

Découverte en 2001 dans une mine de Bahia au Brésil, pas moins de huit personnes se disputent le titre de propriété de cette émeraude.

Imaginez des interminables étendues semi-désertiques au nord-est du Brésil. La province de Bahia, c'est un mélange de terre escarpée, composée de roche sèche et une vallée peuplée de buissons verdoyants. Au cœur de ce paysage, les interstices sont riches de béryllium et de chrome qui se sont infiltrés dans la roche fêlée pour laisser émerger des cristaux verts, les émeraudes.

Bien que de nombreuses expositions sont menées dès le XVIe siècle par les conquistadors espagnols, ce paysage a longtemps été inexploité. Ce n'est que dans les années 1910 qu'un regain d'intérêt nait pour ces richesses avec la découverte des premières mines d'émeraudes. Depuis les années 60, s'est développée une véritable industrie autour de ces activités : les "garimpeiro", nom portugais pour définir les chercheurs d'or, se succèdent. A chaque fois prenant les mêmes risques, ils descendent dans ces puits pas plus larges que la taille d'un homme et mettent leur vie en danger pour trouver l'"or vert".

Mais ce n'est qu'en 2001 que la renommée de cette province du nord-est du Brésil va être dévoilée. L'histoire est racontée par le Département national de la production minérale au Brésil. Un jour, un homme remonte d'un puits situé sous une ferme appartenant à un homme âgé. Dans ses mains, une masse verte, la plus grosse qui n'a jamais été vue. Cette pierre est sombre, composée d'une douzaine de colonnes verdâtres. Cette découverte va se révéler stupéfiante, il s'agit en réalité de la plus grosse émeraude non coupée jamais découverte au monde. Pesant plus de 380 kilos, l'émeraude est estimée à 180 000 carats.

Mais voilà, à cette époque, personne ne se rend compte de la valeur inestimable de ce bijou. Généralement les plus belles émeraudes proviennent des mines du voisin colombien ou de la Zambie, où elles se vendent pour des milliers de dollars par carat. Les pierres brésiliennes, marquées par des impuretés, sont reléguées souvent pour la fabrication de costumes traditionnels, par exemple. D'autres sont exportées sur les marchés arabes où elles sont utilisées pour des décorations murales.

L'émeraude découverte dans la mine de Bahia va donc être vendue rapidement à un exploitant local pour la modeste somme de 5 000 dollars, un peu plus de 4 500 euros. Il se fera lui un petit bénéfice puisqu'il la revendra 20 000 dollars (18 500 euros). L'émeraude aux 180 000 carats va ainsi passer de mains en mains avant qu'elle n'arrive dans celles de deux hommes, en juin 2001. Il s'agit d'Elson Ribeiro, un ancien libraire reconverti en chercheur d'or et Ruy Saraiva, son associé. Négocié à maintes reprises, le Brésil vient d'annoncer qu'elle souhaitait récupérer sa pierre. Sauf que pour l'heure la Cour suprême américaine a été saisie pour déterminer qui en était le réel propriétaire.

Car tout se complique à l'été 2001. Tony Thomas, un self-made man américain de 37 ans tente de percer dans l'industrie technologique. Au fil de ces investissements, il va rencontrer Wayne Catlett. Catlett est à la tête d'une société développant les "cristaux liquides sur silicium", une technologie innovante de vidéoprojection. En juillet 2001, il est pourtant sur le point de tout perdre. Tony Thomas lui suggère une idée, après avoir rencontré sur un chantier, Ken Conetto, un entrepreneur excentrique qui l'avait intrigué par ses connaissances des minéraux et ses contes sur les émeraudes brésiliennes. En réalité, Conetto est un ami d'Elson Ribeiro et Ruy Saraiva.

Conetto va alors proposé aux deux investisseurs de se rendre au Brésil pour acheter des émeraudes à prix réduit, et surtout acquérir la fameuse émeraude de Bahia. Lors d'une rencontre à Sao Paulo, sous un simple abri de voiture, dès qu'il l'a voit, Thomas s'en empare, pose même avec sur des photos. Il laisse l'émeraude au Brésil.

Les versions divergent à partir de ce moment. Selon Ken Conetto, son ami Tony Thomas n'a jamais trouvé preneur pour cette pierre, qu'il a donc décidé de stocker dans son entrepôt de Sao Paulo où elle serait restée pendant quatre ans. Selon Tony Thomas, après son voyage au Brésil, il serait retourné aux Etats-Unis, aurait fait un virement de 60 000 dollars à Conetto et attendu la livraison, qui ne lui ai jamais parvenue. Conetto aurait fini par lui avouer que la pierre avait été volée pendant le trajet en 2002.

Mais voilà l'affaire est loin de s'arrêter à cette étape. Ken Conetto assure avoir expédié la pierre en 2005 vers la Nouvelle-Orléans pour la montrer à des potentiels acquéreurs. Elle est stockée dans une chambre forte d'une ancienne banque au troisième sous-sol. Sauf qu'à cette époque, l'ouragan Katrina va frapper la ville et submerger la chambre forte où aurait été stockée l'émeraude. L'entrepreneur excentrique assure avoir payé 10 000 dollars pour extraire sa pierre, restée pendant deux mois dans de l'eau, avant de l'envoyer à Los Angeles. 

Depuis, selon des preuves apportées à la cour suprême, la pierre a changé de mains à maintes reprises. L'émeraude a même fait un rapide passage sur eBay, pour un prix d'achat immédiat de 75 millions de dollars, où le prétendu vendeur expliquait que les mineurs qui l'avaient découverte s'étaient fait attaquer par des panthères noires…

Un jour, les Brésiliens, Elson Ribeiro et Ruy Saraiva, trouvent un courtier qui pourrait leur vendre l'émeraude, Larry Bigler. Ce dernier propose alors à un nouvel intermédiaire, Jerry Ferrara, de réaliser conjointement la transaction. Afin de faire aboutir une autre vente, il propose de donner comme caution l'émeraude de Bahia. Le deal est simple : l'acheteur pour acquérir des diamants doit verser 1,3 million de dollars. S'il ne reçoit jamais les diamants, les intermédiaires lui assurent qu'ils lui donneront le titre de propriété de l'émeraude.

La suite ressemble à un scénario de western: Larry Bigler est kidnappé par les Brésiliens. Le courtier est finalement relâché. Mais compte bien récupérer l'émeraude perdue lors de la vente inaboutie des diamants et fait appel à la justice.

En 2008, la justice américaine décide, face aux nombres de plaignants, de se saisir de cette affaire. La pierre a elle été retrouvée à Las Vegas, saisie par les autorités, et mise sous protection policière en Californie, jusqu'à la fin du procès. Aujourd'hui, l'émeraude de Bahia est estimée à 320 millions d'euros.

Si Ken Conetto n'espère rien de la justice, il assure que s'il gagne cette affaire, il la vendra et reversera la somme à des œuvres caritatives. Tony Thomas lui assure toujours que la pierre doit lui revenir, et qu'il se retrouve face à un complot de Conetto avec les autres investisseurs. La seule preuve qui pourrait toutefois apporter du crédit à son discours, le contrat de vente, aurait disparu dans un incendie en 2006... En attendant, les huit protagonistes de cette histoire espèrent que la justice leur donnera raison. Un d'eux pourrait officiellement devenir l'unique propriétaire de l'émeraude et devenir ainsi multi-millionaire. 


La Plus Grande Emeraude Au Mondepar xavierdhoman

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !