Vous voulez en savoir plus sur le heavy métal ? Regardez Vikings, la nouvelle série de Canal Plus | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La proue d'un drakkar dans les flammes.
La proue d'un drakkar dans les flammes.
©Reuters

La vérité est cryptée

Vous voulez en savoir plus sur le heavy métal ? Regardez Vikings, la nouvelle série de Canal Plus

Les amateurs de musique heavy metal tiennent leur grande messe ce week-end à Clisson, à proximité de Nantes : le festival Hellfest. Cheveux longs, barbes, et références mythologiques nordiques, ça ne vous rappelle rien ?

Laurence Lasserre

Laurence Lasserre

Laurence Lasserre est spécialiste de la communication publique et des medias.

 
 
Voir la bio »

En ce mois de Hellfest à la météo capricieuse, on se plonge avec délices dans la série de Canal Plus consacrée aux exploits des Vikings, dont les premiers raids hors de Scandinavie vers l'Angleterre, entrainant moults pillages et massacres, permirent au monde de découvrir des guerriers barbares dans le plus pur style heavy metal.

Vêtus de cuir et de peaux, le barbare qui écoute du hard rock et le géant blond qui embarque sur son drakkar ont de nombreux points communs : ils ont les cheveux longs, des tatouages, voire des scarifications, et des nanas qui assurent autant qu'eux dans le genre bracelet à clous. Les uns boivent de l'hydromel, les autres ne jurent que par la bière pression. Ils fonctionnent en bande, effectuent des raids et croient dur comme fer que plus le son est fort, plus le plaisir est dense, que cela soit le fracas des épées ou les riffs de guitares. Les deux ont un coté primaire, puissant et sans fioritures qui force l'admiration. Mais, au delà de la barbarie guerrière, que l'on caricature injustement, les Vikings sont principalement des fermiers, des marchands et des explorateurs qui ont créé les villes d'Irlande et de Russie, découvert l'Islande, le Groenland et l'Amérique. De même, le fan de hard rock mène une existence sociale paisible en dehors de ces moments pendant lesquels il torture jouissivement ses oreilles, seul ou en groupe, en agitant une main dont l'index et l'auriculaire forment le signe dit des cornes.

L'influence de la mythologie nordique sur le hard rock, et inversement, est donc puissante. De Metal Gods à Seventh Son of the Seventh Son, les ritournelles mythiques de nos barbares modernes ne sont inspirées que par les effluves viriles des champs de bataille et l'espoir de rejoindre, après leur mort, le banquet des dieux au Valhalla. Les membres du groupe Manowar sont par exemple persuadés d'être les fils d'Odin, et l'illustrent avec le Marteau de Thor ou le puissant poing de son forgeron brisant d'énormes chaines avec la force d'un Normand. Ils ont d'ailleurs consacré un album entier au Ragnarok, bataille de la fin du monde et de son renouveau dans la mythologie nordique. Leur philosophie est simple et directe : les Dieux ont fait le heavy métal, ont vu que c'était bon, et leur ont demandé de jouer plus fort que l'enfer. Une bande son idéale pour la série, ou pour les longues traversées en drakkar quand le vent glacé et le doute d'arriver à bon port envahit les courageux guerriers.

Le Viking, façonné dans le grand froid, est un être d'une très grande résistance. Une fois importé dans les vertes prairies de l'ouest, rien ne l'arrête. Il y terrasse notamment les Saxons, autres figures guerrières fondatrices du heavy metal anglais, mais dont le roi Aelle passe dans la série pour un membre des Martin Circus empâté et gras que la simple écoute de l'intro de Smoke on the Water suffirait à mettre en panique. Les Saxons, des crusaders qui ont pourtant vaincu les Celtes, autres puissants inspirateurs de la mythologie du hard rock moderne, méritaient davantage de respect ...

Enfin, coté personnages, le nom du héros de la série, Ragnar Lodbrok, sonne comme celui d'un leader de groupe, et son rôle pourrait facilement être tenu par James Hetfield, le hurleur de Metallica, ou bien par Till Lindemann, celui de Rammstein. Ozzy Osbourne pourrait également interpréter sans grande difficulté le rôle du sorcier complètement mystique et défoncé qui conseille Gabriel Byrne, le vieux chef viking dépressif et cruel de la série, dont on pressent qu'il ne vieillira pas dans son lit. Un peu de douceur dans ce monde de brutes, la blonde Lagherta brille doucement comme une walkyrie, équipée d'une paire de bottes en cuir et d'un glaive tranchant, qu'elle manie d'ailleurs comme un homme. Elle ferait sans aucun doute un tabac, ce weekend, au camping de Clisson à Nantes, au milieu des 100 000 fans de métal qui célèbrent le Hellfest.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !