"Transmission" de Bill C. Davis : une réflexion pertinente et incarnée sur la conception de la prêtrise | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Transmission" de Bill C. Davis : une réflexion pertinente et incarnée sur la conception de la prêtrise
©

Atlanti Culture

"Transmission" de Bill C. Davis : une réflexion pertinente et incarnée sur la conception de la prêtrise

Catherine Meneux

Catherine Meneux

Catherine Meneux est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

"Transmission"

De Bill C. Davis
Nouvelle traduction de Mass Appeal par Davy Sardou
Mise en scène : Steve Suissa
Avec Francis Huster et Valentin de Carbonnières

 

INFOS & RÉSERVATION
THÉATRE HÉBERTOT, Bill C. Davis
78 bis boulevard des Batignolles
75017 Paris
Tél. : 01 43 87 23 23
http://www.theatrehebertot.com/transmission/
Du 20 février au 31 mai 2020, relâche le 1er mai, du mardi au samedi à 21h. Dimanche à 15h30. Durée : 1h30.

 

RECOMMANDATION
Excellent


THÈME
Transmission met en scène le dialogue entre un vieux prêtre catholique, complaisant et aimé de ses paroissiens, Tim Farley (Francis Huster), et un jeune diacre idéaliste et radical, Mark Dolson (Valentin de Carbonnières), qui n’hésite pas à contester certaines positions de l’Eglise. 

Entre sermons aux paroissiens dans l’église et discussions à huis clos dans le bureau du prêtre, le lien se tisse entre les deux hommes et évolue vers une sincère fraternité, alors que le vieux prêtre tente de transmettre sa conception sacerdotale et que le jeune séminariste se heurte à sa hiérarchie.

 

POINTS FORTS
• La pièce est portée par un magnifique duo de grands acteurs, des dialogues rythmés, vifs et percutants, dans une belle et sobre mise en scène.

• Entre drôlerie et gravité, le texte oscille dans une grande densité entre les questionnements contemporains sur l’Eglise et un échange plein d’humanité entre deux hommes fragiles, portés par leurs convictions. 

• Original, le thème de la pièce est une réflexion pertinente et incarnée sur la conception de la prêtrise, au travers de dialogues parfois hilarants menés à bâtons rompus.

 

POINTS FAIBLES
• Je n’en vois pas.

 

EN DEUX MOTS 
Transmission semble au premier abord résonner avec une certaine actualité sur la « crise du catholicisme contemporain », pour reprendre la formule du personnage de Tim Farley. 

Si les questions sur le sacerdoce refusé aux femmes, le célibat des prêtres, la position de l’Eglise face à l’homosexualité sont abordées et ont une place déterminante dans la trame narrative, la pièce évite tout manichéisme. Elle s’impose surtout comme une réflexion sur la vie de prêtre, sur le sens du mot « aider », le poids de la hiérarchie imposée par l’Église, et les comportements qu’elle engendre.

 

UN EXTRAIT
• « Je n’ai jamais aimé la théologie de boulevard »

• « Vous faites des sermons pour être aimé, [mais] on vous aimerait tout autant si étiez plus vrai et plus sobre... »

 

L'AUTEUR
• Le dramaturge et acteur américain Bill C. Davis s’est fait connaître avec Mass Appeal, joué pour la première fois en 1980 à New York, puis dans de nombreuses villes.

• Il a écrit Transmission alors qu’il travaillait à Rhinebeck Country Village, une communauté résidentielle pour adultes ayant une déficience intellectuelle et des troubles émotionnels. Plébiscitée dans le monde entier, la pièce de Bill C. Davis, Mass Appeal, est traduite dans une nouvelle version par Davy Sardou.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !