"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Yaa Gyasi Sublime royaume
Yaa Gyasi Sublime royaume
©

Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

Yaa Gyasi a publié "Sublime royaume" aux éditions Calmann-Lévy.

Martine Monsallier

Martine Monsallier

Martine Monsallier est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi 

Traducteur traduit de l’anglais (USA) par Anne Damour - Calmann-Lévy, paru en août 2020 - 373 pages - 20,90€

RECOMMANDATION
Excellent


THEME
Gifty est née aux USA de parents Ghanéens. Elle est assez solitaire et repense indéfiniment à son enfance : ils étaient quatre le père, la mère, son frère et elle,  puis le père est reparti en Afrique, le frère promis à un bel avenir dans le basket est mort d’une overdose.  Gifty est devenue chercheuse en neurosciences et travaille dans un laboratoire sur des souris qu’elle essaie de détourner d’une satisfaction dangereuse, se reprochant de n’avoir pas pu guérir son frère de son addiction. Elle se retrouve seule avec sa mère très dépressive qui ne croit qu’à la prière. Alors qu’elle a quitté l’Alabama pour la Californie, Gifty se retrouve obligée de s’occuper de sa mère qui ne sort plus de son lit.

POINTS FORTS
La recherche par la narratrice du contrôle des addictions sur des souris de laboratoire.
La difficile lutte intérieure entre Dieu et la Science (l’enfance a été marquée par l’extrême religiosité de la mère)
La subtile description des relations mère-fille et de ces blessures secrètes qui marginalisent plus que la peau noire  (manque d’affection de la part de sa mère)

POINTS FAIBLES
Je n’en vois aucun

EN DEUX MOTS
Voilà un livre qui traite de plusieurs problèmes : les uns intimes, les autres plutôt liés à la société actuelle et qui ne peut nous laisser indifférents.

UN EXTRAIT
« Et, bien que n’ayant pas résolu quels étaient mes sentiments à l’égard du christianisme de mon enfance, je savais clairement ce que je ressentais pour ma mère. Sa dévotion, sa foi m’émouvaient. Je voulais protéger son droit à trouver le réconfort dans ce qu’elle croyait lui convenir. N’avait-elle pas droit au moins à ça ? Il nous faut bien traverser cette vie d’une manière ou d’une autre. » (p.124)

L'AUTEUR
Yaa Gyasi est née au Ghana en 1989, elle a été élevée à Huntsville en Alabama. Elle a obtenu un diplôme d’Anglais à Stanford. No Home, son premier roman avait connu un large succès.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !