"Que tout soit à la joie" d'Emmanuelle de Boisson : L'exploration lumineuse de deux destins croisés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Que tout soit à la joie" d'Emmanuelle de Boisson : L'exploration lumineuse de deux destins croisés
©

Atlanti-Culture

"Que tout soit à la joie" d'Emmanuelle de Boisson : L'exploration lumineuse de deux destins croisés

Nicolas Gaudemet, pour Culture Tops

Nicolas Gaudemet, pour Culture Tops

Nicolas Gaudemet est chroniqueur pour Culture-Tops.

Voir la bio »
LU PAR NICOLAS GAUDEMET
 
LIVRE
Que tout soit à la joie
 d'Emmanuelle de Boisson
 Éd. Héloïse-d'Ormesson
 224 pages
 18€

 

RECOMMANDATION

           EXCELLENT

 

THEME

Juliette, frappée par la mort mystérieuse du cardinal Dantec, son grand-oncle, aux bras d'une prostituée, cherche des réponses à ce mystère à travers l'écriture.

Un roman d'inspiration autobiographique, suite des Années Solex du même auteur, qui évoque le cardinal Danielou.

 

 

POINTS FORTS

Une exploration brillante de l'ambivalence des êtres et des sentiments.

Une manière presque proustienne de transformer en personnages romanesques des personnalités de l'époque.

Un style toujours élégant et maîtrisé, notamment dans les décors et les étoffes. 

Les années 70 et 80 retranscrites de façon très vivante, comme recréées à partir d'une mémoire sensorielle.

 

POINTS FAIBLES

Ceux qui chercheraient de sulfureuses péripéties sur le sexe et l'Église n'en trouveront pas dans ce roman tout en justesse et sobriété.

 

EN DEUX MOTS

L'exploration lumineuse de deux destins croisés : celui du cardinal Paul Dantec, mort aux bras d'une prostituée, et de sa petite nièce Juliette Monnier, qui s'accomplira dans l'écriture.

 

UN EXTRAIT

« Je suis fermement décidée : j'écrirai tous les jours. Écrire pour ne pas veiller. Pour ne plus être raisonnable. Pour ne plus séduire, pour ne plus m'oublier. Pour me nourrir. Pour entrer dans le jardin de récréation et jouer à l'élastique ou à la marelle. Écrire comme on écoute un coquillage qui contient vos désirs, au diapason du blues, sous une ombrelle ou une tonnelle, avant de s'effacer sous un linceul. »

 

L'AUTEUR

Ècrivain et critique littéraire, Emmanuelle de Boysson a publié de nombreux essais et romans. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !