"Plaidoiries" de Matthieu Aron : chapeau, Richard Berry ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Plaidoiries" de Matthieu Aron : chapeau, Richard Berry !
©

Atlanti-Culture

"Plaidoiries" de Matthieu Aron : chapeau, Richard Berry !

Les avocats vont pouvoir être aussi jaloux qu'admiratifs devant la performance de Richard Berry incarnant, dans cette pièce, "Plaidoiries", plusieurs grandes figures du barreau français des 40 dernières années.

Yolène Bahu pour Culture-Tops

Yolène Bahu est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »
THEATRE
Plaidoiries
De Matthieu Aron
Mise en scène: Eric Théobald
Avec Richard Berry
Durée 1h30
INFORMATIONS
Théâtre Antoine
14, boulevard de Strasbourg 
75 010 Paris
Jusqu'au 17 novembre 
à 19h. Du Mercredi au Samedi.
Réservation : 01 42 08 77 71 ou www.theatre-antoine.com/plaidoiries
RECOMMANDATION 
           EXCELLENT
THEME 
Seul sur scène, Richard Berry nous fait revivre de grands procès ayant révélé des faits de société majeurs et marqué l’histoire judiciaire de ces quarante dernières années, en reprenant les plaidoiries de ceux que l’on appelle parfois les « ténors du barreau »:
- Trois ans avant la loi Veil, Gisèle Halimi, signataire du manifeste des 343 salopes, défend l’avortement. Elle dénonce une loi obsolète qui empêche les femmes de disposer librement de leur corps.
- En 1976, dans l’affaire dite du Pull over rouge, Paul Lombard s’attaque à la peine de mort (abolie trois ans plus tard), en voulant éviter la peine capitale à Christian Ranucci, accusé du meurtre d’une petite fille.
- Après que la France ait connu des émeutes en banlieue, en 2015, Jean-Pierre Mignard représente les familles de Zyed Benna et Bouna Traoré, électrocutés dans un poste électrique alors qu’ils tentaient d’échapper à un contrôle de police.
- En 2006, dans l’affaire dite « des bébés congelés », l’acte infanticide de Véronique Courjault, représentée par Henri Leclerc, lève le tabou du déni de grossesse.
- À Bordeaux, en 1997, le procès de Maurice Papon, revisite des heures sombres de l’Histoire de France.
POINTS FORTS
Si nous sommes tous, ou presque, susceptibles d’être tiré au sort pour exercer la fonction de juré d'assises, peu d’entre nous aurons finalement à assumer ce devoir. Richard Berry, nous place dans la position de juré, en plaidant devant nous, des affaires ayant passionné l’opinion publique.
Si les avocats jouent parfois les acteurs, Richard Berry, lui, incarne à la perfection d’illustres avocats. Il plaide aussi bien les mots prononcés avec force par des hommes mais également par une femme, se fait l’avocat d’accusés, comme de parties civiles; et parvient aussi à reprendre différentes techniques de plaidoiries, parfois touchantes, d’autres fois choquantes (dans le bon sens du terme), mais toujours percutantes, alors que l’avenir d’hommes en dépend.
Entrecoupée de brèves archives vidéos, la mise en scène  d’Eric Théobald plonge le public du Théâtre Antoine dans le contexte des procès. La tension pouvant régner dans une salle d’audience est alors presque palpable, et le rappel des condamnations ayant été prononcées, à la fin de chaque plaidoirie, la renforce encore davantage.
POINTS FAIBLES
Je n’en vois pas.
EN  DEUX MOTS
Les procès ont toujours fasciné l’opinion publique. Cette pièce ne fait qu’accroître l’intérêt qu’on peut leur porter en redonnant vie aux plaidoiries de maitres de l’éloquence, parvenant à nous captiver, et à faire vaciller nos certitudes les plus profondes. Mais l’enjeu est immense: du choix des mots dépend le devenir d’hommes, et parfois même, l’évolution d’une société tout entière.
UN EXTRAIT
Paul Lombard, lors du procès de Christian Ranucci: "l’opinion publique est une prostituée qui ne doit pas rentrer dans les prétoires"; puis : « L’aveu n’est pas une preuve, c’est le fil d’Ariane de l’erreur judiciaire. »
L’AUTEUR 
Les plaidoiries n’étant jamais enregistrées, cette pièce a été rendue possible grâce au travail de reconstitution conduit par Mathieu Aron, l'auteur de « Les grandes plaidoiries des ténors du barreau: quand les mots peuvent tout changer».
Mathieu Aron est journaliste. Il a commencé sa carrière en 1987 comme reporter à RTL Télévision, à France Info, puis à France Inter. En 1995, Matthieu Aron rejoint France Info en qualité de responsable de la rubrique judiciaire et couvre alors de grand procès. Il est nommé chef du service Police-Justice de la rédaction en 1999 puis rédacteur en chef en 2006. De 2011 à 2014, il a été directeur de la rédaction de France Inter. Spécialisé dans la couverture des grandes enquêtes criminelles et judiciaires, il a créé, puis dirigé la première direction des enquêtes et de l’investigation de Radio France entre septembre 2014 et août 2016. Depuis août 2016, il est directeur adjoint de la rédaction de L'Obs.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !