Nouvelle étude sur les lois de l’attraction amoureuse : ce qu’hommes et femmes recherchent vraiment chez un partenaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Nouvelle étude sur les lois de l’attraction amoureuse : ce qu’hommes et femmes recherchent vraiment chez un partenaire
©Reuters

L'amour sous conditions

Nouvelle étude sur les lois de l’attraction amoureuse : ce qu’hommes et femmes recherchent vraiment chez un partenaire

Des chercheurs de l’Université Chapman ont déterminé quelles étaient les critères recherchées par les hommes et les femmes dans leur quête d'un partenaire idéal.

La question tourmente l'humanité depuis des siècles.  Quels sont les critères de désirabilité chez l'autre sexe? Bien souvent, les âmes chagrines vous répondront: "Les hommes regardent le physique, les femmes s'intéressent à l'argent".

Clichés d'une autre époque? Oui, enfin…pas tant que cela. Des chercheurs de la très sérieuse université Chapman ont récemment publié les résultats d'une étude sur les caractéristiques considérées comme étant les plus désirables par les hommes et les femmes.

"Nous avons étudié dans quelle mesure l'attractivité physique et les ressources financières deviennent essentielles et non plus souhaitables, pour les deux sexes, dans leur recherche d'un partenaire" explique David Frederick, professeur assistant et co-auteur de l'étude. L'idée était donc de voir si mâles et femelles avaient des préférences particulières.

Les chercheurs ont mis les moyens : plus de 28.000 hétérosexuels, âgés de 18 à 75 ans, ont ainsi été interrogés pour tenter d'apporter une réponse à ce vaste débat.

Sans surprises, les hommes ont une très nette attirance pour des partenaires au physique attrayant, "sveltes" (slender en anglais). 80% de ces messieurs considèrent que c'est ce critère qu'ils recherchent principalement chez une future partenaire. Les femmes seraient nettement moins frappées par cet excès de superficialité: chez elles, ce taux tombe à 50%.

En revanche, ces dernières seraient attirées par un tout autre critère : l'argent. Cliché et misogyne hurleront sans doute les féministes. Peut-être, mais l'étude est formelle : 97% des femmes ont déclaré qu'un bon revenu stable était un facteur important lorsqu'elles se mettaient en couple avec quelqu'un. Les hommes ne sont d'ailleurs pas en reste, puisqu'ils sont tout de mêmes 74% à considérer cette caractéristique comme importante.

Question gros sous, les différences sont moins marquées. 69% des femmes attendraient que leurs partenaires gagnent beaucoup d'argent, contre 47% pour les hommes. Et le statut social n'aurait parfois que peu d'incidence. Car c'est rebelote pour les personnes à haut niveau d'études. Les hommes de cette catégorie seraient attirés comme des mouches par les jolies filles aux tailles de guêpes, beaucoup plus que leur consœurs féminines.

"Tous les hommes diront qu'ils ont envie d'être avec une jolie fille", nous explique Florence Escaravage, la fondatrice de Love Intelligence. "Mais il faut distinguer les attirances des raisons pour lesquelles on souhaite construire une relation."

En revanche, note l'étude, hommes et femmes trouvent parfois un terrain d'entente. Il n'y aurait pas de corrélation entre avoir un niveau d'étude élevé et attirance de l'argent. Les hommes et les femmes concernés sont relativement indifférents aux comptes en banque bien remplis ou aux revenus stables. Par ailleurs, les individus ayant confiance en leur physique ou particulièrement riches sont beaucoup plus en quête de critères purement plastique chez leur partenaire. Leur beauté et leur fortune les autoriseraient-ils à être plus exigeants que la moyenne?

Enfin, les chercheurs montrent que critères féminins et masculins se rejoignent avec l'âge. Plus nous vieillissons, moins la relation se fonde sur le physique et sur l'argent, car ces deux critères deviennent de moins en moins importants aux yeux des personnes âgées.

"Il y a des attirances saines, les qualités de l'être, et des malsaines, qui ont trait au "propriétaire" (il a plusieurs appartements) et le "faire" (il est chanteur ou avocat)", souligne Florence Escaravage. "Et quand on vieillit, on se rend compte que l'amour n'a rien à voir avec la beauté et ses attirances malsaines."

Grazia rappelle d'ailleurs que des études de 2014 ont démontré l'importance de la gentillesse et de l'humour pour séduire. Plus récemment encore, des chercheurs de l'Illinois ont démontré que le secret d'un couple qui dure résidait dans le partage des tâches ménagères. Et non pas une belle silhouette ou un chéquier bien garni.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !