"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !
©Valery HACHE / AFP

En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

Une actrice s'est attelée au deuxième épisode de cette série à succès. Et elle l'a considérablement enrichie.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

C'est de Corinne Masiero dont il s'agit. Elle a une petite notoriété. Elle la doit au feuilleton "Capitaine Marleau" où elle a le premier rôle. Elle la doit aussi au fait qu'il lui arrive parfois de montrer ses seins à la télévision. Et là, prière aux âmes éprises du beau de s'abstenir de regarder.

Mais tout cela n'était pas suffisant pour satisfaire ses ambitions. Alors Corinne Masiero a décidé de frapper fort avec une déclaration qui, grâce à Télérama, Gala et Closer, a rempli de joie toutes les cages d'escaliers des HLM de France. Un cri de colère, un appel à la révolte.

Elle a pointé l'ennemi : le jury de l'académie des César. Il n'est pas tolérable, a dit la fougueuse Corinne, que cette instance soit composée de "bourgeois hétéros catholiques blancs de droite". Vous remarquerez le progrès par rapport à la saison 1. Le "mâle" de la précédente livraison a disparu pour être remplacé par le "bourgeois". En effet, dans la première saison, des "mâles" pauvres et nécessiteux auraient pu se sentir visés. Il était donc nécessaire de préciser qu'ils n'étaient pas concernés.

C'est quand même mieux comme cela. Et surtout, bien plus révolutionnaire. En précisant "catholiques et de droite", Corinne Masiero a également franchi un pas décisif. Avec elle, le combat devient ainsi politique et anticlérical. Et le "mâle" musulman peut dormir tranquille.

J'ai essayé d'endosser une tenue de camouflage pour postuler au jury des César selon les critères définis par Corinne Masiero. Un instant, j'ai cru la chose gagnée. Puis j'ai pris la peine de lire la suite des propos de cette talentueuse actrice.

Et là, tous mes espoirs se sont effondrés. Corinne Masiero a dit : "pourquoi ne pas constituer un nouveau conseil d'administration avec uniquement des gonzesses". Les heureuses élues seront donc des gonzesses noires ou arabes, pauvres, homosexuelles, musulmanes et de gauche. Cette porte est, hélas, trop étroite pour moi. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !