"Les serpents sont-ils nécessaires ?" de Brian De Palma et Susan Lehman : meilleur scénariste et réalisateur que romancier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Les serpents sont-ils nécessaires ?" de Brian De Palma et Susan Lehman : meilleur scénariste et réalisateur que romancier
©

Atlanti-Culture

"Les serpents sont-ils nécessaires ?" de Brian De Palma et Susan Lehman : meilleur scénariste et réalisateur que romancier

Serge Bressan pour Culture-Tops

Serge Bressan est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »
LIVRE
"Les serpents sont-ils nécessaires ?" 
de Brian De Palma et Susan Lehman. 
Ed. Rivages
332 pages
16 €.
RECOMMANDATION
           BON
THEME
D’emblée, on est prévenu par les auteurs : « Barton Brock passe une sale journée. Une très sale journée.
Contrairement à ce que son médecin lui avait promis, la vasectomie n’est pas une opération indolore. Ses couilles le font souffrir et de désagréables pensées l’assaillent : il est question de gonflement, de cyanose et de douleur permanente.
Mais il y a pire. Les sondages sont calamiteux. Joe Crump va se faire laminer, apparemment. Et l’élection a lieu dans un mois… »
Résumé de cette affaire de serpents dont on se demande s’ils sont nécessaires : il y a Barton Brock, lui il est le directeur de campagne de Joe Crump, qui a pour adversaire le sénateur Lee Rogers dans l’Ohio. Pour Crump, c’est mal barré : il a pour adversaire un homme charismatique et formidable débateur. 
Donc, une seule solution, et ça germe dans les esprits de l’équipe Crump. Une seule solution, pas la révolution mais cibler Rogers sur ses points faibles, parce qu’il en a au moins un, connu de bon nombre de personnes. Tel un gardon, Rogers frétille (et même plus !) dès qu’il entr’aperçoit une jeune fille, une jeune femme. Ça tombe plutôt bien, se dit Brock, il connait Elizabeth De Carlo, elle est blonde, canon, et bosse comme serveuse dans le McDo du coin. Pour le directeur de campagne, c’est tout simple : la serveuse séduit le sénateur, on prend une photo qu’on balance à la presse et sur les réseaux sociaux, et le sort de Rogers est entendu. 
Mais, parce qu’il y a un mais, ne pas oublier qu’on est dans un thriller: Elizabeth n’est pas que blonde et renversante, elle est maligne et a quelques tours dans son sac à mains!
POINTS FORTS
-Dans « Les serpents sont-ils nécessaires ? », on retrouve les thèmes chers au cinéaste Brian De Palma : le sexe, l’argent, la politique, les coups tordus, le jeu des masques, la conspiration.
-Un texte rondement et habilement mené, découpé en courts paragraphes bien espacés les uns des autres.
-Du suspense jusqu’à la dernière page avec un thriller qui mixe un hommage à « Sueurs froides » (en VO : « Vertigo »), le film d’Alfred Hitchcock, et l’affaire Weinstein…
POINTS FAIBLES
-Avec ce thriller, on a là plus un scénario gonflé à la sauce littéraire qu’un roman véritable.
-Une écriture et un style qui auraient demandé à être travaillés un peu plus. Mais on se doute bien que n’importe quel éditeur recevant un manuscrit de Brian De Palma n’hésite pas longtemps pour lancer l’impression du livre...
EN DEUX MOTS
On n’oublie pas avoir été échaudé récemment avec le recueil de nouvelles d’un  grand acteur américain, Tom Hanks.Et là, même avec l’aide de sa compagne, De Palma n’a pas rendu les serpents nécessaires…
UN EXTRAIT
Ou plutôt deux:
- "Une campagne électorale est une chose brutale. L’enjeu est élevé. Pas pour les électeurs… Barton Brock ne se soucie pas particulièrement d’eux. Mais pour l’équipe, celle qui doit propulser le candidat dans son fauteuil, l’enjeu est important, énorme. Les membres de l’équipe ont droit à de gros salaires, de bons postes, des boulots peinards et de plus grosses campagnes".
- "Les femmes se plaignent sans cesse d’être ballonnées ou d’avoir pris un peu de poids. Les hommes, eux, ne s’en aperçoivent jamais. Ce n’est pas vraiment de l’ignorance, et certainement pas un manque d’intérêt".
L'AUTEUR
- Né le 11 septembre 1940 à Newark, New Jersey (Etats-Unis), Brian De Palma est un réalisateur, producteur et scénariste américain. Entre un père chirurgien orthopédiste et une mère au foyer, il passe son enfance dans le New Jersey, puis à Philadelphie et dans le New Hampshire. Après des études de sciences physiques à l’Université Columbia à Manhattan, il réalise des courts-métrages. 
En 1964, il signe son premier film, « The Wedding Party » (qui ne sortira qu’en 1969) avec un acteur alors inconnu, Robert De Niro. Suivront, parmi d’autres, « Get to Know Your Rabbit » (1972), « Phantom of the Paradise » (1974), « Carrie au bal du diable » (1976), « Blow Out » (1981), « Scarface » (1983), « Les Incorruptibles » (1987), « Outrages » (1989), « Le Bûcher des vanités » (1990), « Mission : Impossible » (1996), « Mission to Mars » (2000) ou encore « Le Dahlia noir » (2006). 
A ce jour, il a réalisé 31 films. Il prépare un prochain, inspiré de l’affaire Weinstein. 
A propos de ce premier roman, écrit avec sa compagne Susan Lehman, il raconte : « J’avais l’idée pour un scénario… On a tout écrit ensemble, à quatre mains. J’ai envoyé le texte à un de mes agents, il ne savait pas quoi faire avec… et moi, je pensais qu’il y avait là un matériel très commercial. Alors, j’ai envoyé le manuscrit à un ami en France qui m’a recommandé un éditeur… » 
Précision : « Les serpents sont-ils nécessaires ? » est publié, pour l’heure, seulement en Version Française et  les éditeurs nord-américains n’ont pas encore envisagé une parution.
- Née en 1960 dans l’Etat de l’Ohio (Etats-Unis), sa compagne Susan Lehman est journaliste, écrivaine et éditrice.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !