"Les Mille Talents d'Eurídice Gusmão" : aussi drôle et tendre que cinglant et passionné, un premier roman qui promet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Les Mille Talents d'Eurídice Gusmão" : aussi drôle et tendre que cinglant et passionné, un premier roman qui promet
©Reuters

Atlanti-culture

"Les Mille Talents d'Eurídice Gusmão" : aussi drôle et tendre que cinglant et passionné, un premier roman qui promet

Serge Bressan pour Culture-Tops

Serge Bressan est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »
LIVRE
« Les Mille Talents d'Eurídice Gusmão » 
de Martha Bathala
Ed. Denoël
256 pages
19,90 €.
RECOMMANDATION : EN PRIORITE
L'AUTEUR
Née en 1973 à Rio de Janeiro (Brésil), Martha Bathala a été journaliste pendant de nombreuses années dans son pays. Elle s’installe en 2008 à New York où elle travaille pour le monde de l’édition. En 2016, elle publie son premier roman, « A Vida Invisível de Eurídice Gusmão ». La version française est parue début 2017 sous le titre « Les Mille Talents d'Eurídice Gusmão ».
Actuellement, Maria Bathala vit avec son mari et leurs deux enfants à Santa Monica, Californie, où elle achève son deuxième roman, une saga familiale ayant pour cadre à Ipanema.
THEME
Un premier roman étincelant, aussi tendre que passionné. Avec le destin de deux femmes dans les années 1950- 1960. Deux sœurs de Rio de Janeiro qu’on va suivre sur une période de vingt années. L’une se prénomme Guida ; pour protéger son amour, elle a quitté sa famille et se lance dans une vie de combats. L’autre, c’est Eurídice Gusmão. Elle est brillante et douée- elle cuisine comme un chef étoilé, coud comme Dior ou Saint Laurent, écrit comme Colette. Elle s’est contenté d’un mariage avec un terne employé de banque parce que, pour elle, « le mariage était quelque chose d'endémique [...] qui arrivait aux hommes et aux femmes entre dix-huit et vingt-cinq ans. Comme une grippe, en un peu mieux ». Pis : elle ne pourra pas publier son livre de recettes de cuisine, devant respecter son statut de « femme au foyer ». C’est la vie d’Eurídice Gusmão, rester dans le rang, dans l’ombre même si l’on est animée par l’envie d’avancer vers la lumière. Femme au foyer, elle rêve de fronde. Ce qu’a tenté Guida, la sœur fugueuse. Deux femmes, deux destins…
POINTS FORTS
-Un roman « féministe » haut en couleur(s). Frais et acidulé, aussi.
-L’art parfaitement maîtrisé de manier le caustique et le cinglant.
-A toutes les pages, dans ce délicieux roman, Martha Bathala distille drôlerie et ironie.
-Le décor du roman : un quartier populaire de Rio de Janeiro, peint par l’auteure qui a su éviter tous les clichés habituels du « folklore » brésilien.
-Un texte aussi dépaysant qu’envoûtant.
POINTS FAIBLES
-Le défaut d’un premier roman : quelques regrettables facilités de style (mais vraiment peu !)…
EN DEUX MOTS
Avec « Les Mille Talents d'Eurídice Gusmão », d’une écriture aussi enjouée qu’une samba, Martha Batalha propose le roman « féministe » de la persévérance et une critique d’une certaine société brésilienne du 20ème siècle. 
Je n'hésite pas à le dire: un premier roman éblouissant.
UN EXTRAIT
« Zélia collectionnait les frustrations, la plus grande étant de ne pas être le Saint Esprit, qui voyait et savait tout. En vérité, elle était plus proche du Grand Méchant Loup que du Saint Esprit, parce qu'elle avait de grands yeux pour mieux voir, de grandes oreilles pour entendre et une très grande bouche qui dispensait aux voisines les principales nouvelles du quartier. Zélia avait également un cou de tortue, qui semblait s'allonger chaque fois qu'elle voyait passer devant chez elle une personne qui l'intéressait ».

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !