"Les discours dans une vie" : une pièce miroir de nos vies, et bel hommage à l'amitié | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Les discours dans une vie" : une pièce miroir de nos vies, et bel hommage à l'amitié
©

Atlanti-culture

"Les discours dans une vie" : une pièce miroir de nos vies, et bel hommage à l'amitié

Danielle Mathieu-Bouillon pour Culture-Tops

Danielle Mathieu-Bouillon pour Culture-Tops

Danielle Mathieu-Bouillon est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio »

THEATRE

LES DISCOURS DANS UNE VIE

De Laurent Chalumeau

Mise en scène : Jérémie Lippmann

Avec Samuel Le Bihan et Pascal Demolon

INFORMATIONS

Théâtre de L’Oeuvre

55, rue de Clichy 

 75009 PARIS

A 19 heures

Jusqu' au 18 mars 

Relâche les dimanches et lundis

Réservations : 01 44 53 88 88 

www.theatredeloeuvre.fr

L’AUTEUR

Luc Chalumeau, né en 1959, a beaucoup écrit. Journaliste d’un magazine Rock, il passe sept ans aux États-Unis et revient collaborer à Nulle part ailleurs auprès d'Antoine de Caunes sur Canal Plus, puis se lance dans l’écriture de nombreux romans, souvent policiers. Scénariste ou dialoguiste au cinéma, créateur de séries télévisées, auteur de chansons, il aime indéniablement le langage et la richesse des mots.  Si une lecture de ses textes a eu lieu au Théâtre du Rond -Point en 2011 avec Antoine de Caunes, il semble que ce soit là, sa première véritable œuvre théâtrale.

THEME 

L’auteur résume sa pièce en un sous-titre évocateur : «  Dix discours, deux vies, une amitié. »

Deux amis vont ainsi parcourir sous nos yeux, par ces fameux discours que nous connaissons tous pour les avoir pratiqués, environ quatre décennies d’existence. Celles-ci  nous concernent, puisque leur histoire démarre en 1976, pour aboutir de nos jours. Tous les thèmes y passent, dans des séquences coupées par des noirs dynamisés par des flashes de lumière. 

S’ils ne sont jamais ensemble sur scène, les deux hommes sont résolument unis par l’amitié profonde qui les lie en dépit de leurs différences.  Samuel Le Bihan est un entrepreneur ambitieux qui manie le charme, l’aisance, le cynisme aussi, dans une énergie jubilatoire. L’autre personnage, joué par Pascal Demolon, est un professeur de littérature, écorché vif, qui se protège derrière un humour parfois dévastateur. 

Tous deux vont ainsi évoluer dans le temps et se révéler chaque fois un peu plus.

POINTS FORTS

1 - J’ai aimé le texte, riche, aigu, audacieux parfois, drôle le plus souvent. 

2 - Chacun a son propre langage, ses différences, ses émotions, ses particularités ; mais il y a chez tous les deux, au-delà de cet apparent cynisme qui n’exclut pas la provocation, une tendresse réelle, une véritable fêlure humaine, qui doit ressembler à l’univers profond de l’auteur, que j’avoue découvrir.

3 - Ce dernier nous tend un miroir, où nous pouvons reconnaître nos grandeurs et nos petitesses, nos courages et nos faiblesses. Nous constatons, sans en être attristés, combien la vie passe vite. 

4 -Les acteurs sont formidables, car ils parviennent, sans jamais se rencontrer, à nous faire vivre ces monologues successifs comme un véritable dialogue. 

5 - Le montage est particulièrement adroit. Bravo au metteur en scène pour sa direction des acteurs. La salle était pleine, les rires fusaient. On les applaudissait tant, qu’ils avaient du mal à quitter la scène. 

POINTS FAIBLES

Je n’en ai pas trouvé.

EN DEUX MOTS

"On devient adulte quand on est orphelin". 

J'ajouterais, l’amitié réelle et vraie, celle qui accepte l’autre tel qu’il est, peut aider à devenir meilleur.

RECOMMANDATION :  EXCELLENT

 

                                  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !