Christophe Denis – Clémentoni : "La tablette pour enfant grignote quelques parts de marché aux jeux traditionnels" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Christophe Denis – Clémentoni : "La tablette pour enfant grignote quelques parts de marché aux jeux traditionnels"
©

L'interview Atlantico Business

Christophe Denis – Clémentoni : "La tablette pour enfant grignote quelques parts de marché aux jeux traditionnels"

Face à l’arrivée en masse des tablettes pour enfant, les fabricants de jeux traditionnels s’organisent. C’est le cas de Clémentoni, cette entreprise italienne spécialiste du jeu premier âge et des jeux de science a lancé sa propre tablette permettant de retrouver, en version numérique, les jeux commercialisés par la marque. Une passerelle idéale pour revenir sur le jeu physique, estime Christophe Denis le directeur général France du fabricant italien.

Les tablettes pour enfants s'annoncent comme la grande tendance d'achat pour Noël, cela peut-t-il mettre en difficulté votre cœur d'activité qui est plutôt le jeu traditionnel ?

Si l’on regarde l’ensemble de nos ventes, notre tablette grignote en effet quelques parts de marché. Chez Clémentoni, les ventes de tablettes enfants représentent environ 3% du CA. Ceci étant, cela ne nous inquiète pas puisqu'aujourd'hui, notre cœur de métier c'est le jeu scientifique et artistique. Quand on regarde nos ventes, on voit que cela reste la base, la demande principale de nos clients. Et puis, il y a le fait que nous proposions également des "tablettes éducatives", c’est un complément de gamme. Notre volonté, c'est de proposer tous nos jeux traditionnels et de les intégrer dans cette tablette via des applications. L'objectif étant de susciter l'envie de réaliser de vraies expériences et de revenir vers le jouet traditionnel dans un second temps. Donc, même sur le long terme, ce n'est pas quelque chose qui se substituera au jeu traditionnel.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE ÉDITION ATLANTICO BUSINESS]
   

Quelles seront les tendances pour ce Noël et anticipez-vous une baisse du budget de vos clients ?

Oui, selon les dernières statistiques on assistera à une baisse du panier moyen de l'ordre de 1,5% d'où l'intérêt de faire attention à avoir une offre attractive. Chez nous cela se traduit par un prix qui ne soit pas démesuré et un produit très « marketé », c'est-à-dire peu ou pas de publicité TV pour diminuer les coûts et un produit attractif en rayon de manière à contenter le consommateur. En termes de tendances, c'est surtout le jeu sous licence qui fonctionne bien. Par exemple sur un produit comme "C'est pas Sorcier", le dérivé de l'émission TV, un jeu de vulgarisation de la science va prendre une vraie valeur ajoutée. Nos marchés principaux seront donc la science et le jouet premier âge grâce, entre autre, aux licences avec Disney.

La tablette, plus cher qu'un jeu classique, prend des parts de marché mais le panier moyen de vos clients baisse, comment explique ce paradoxe ?

Je dirais même que le marché global du jouet est plutôt stable mais que le panier moyen baisse un peu. Cela, on l'explique par un effet d'achat groupé. Dans la plupart des cas, la tablette va être un produit qui va faire l'objet d'un cadeau en commun autour d'un budget unique dédié à un enfant. Car c'est un produit qui coûte en effet plus cher, une tablette éducative coûte entre 110 et 130 euros alors qu'un jeu traditionnel coûte une vingtaine d'euros. On est un peu dans le même contexte qu'avec les consoles de jeux vidéo il y a quelques années en arrière.

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !