"L’Anomalie" de Hervé Le Tellier : un roman virtuose qui nous emmène du réel au fantastique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Hervé Le Tellier L'anomalie
Hervé Le Tellier L'anomalie
©

Atlanti Culture

"L’Anomalie" de Hervé Le Tellier : un roman virtuose qui nous emmène du réel au fantastique

Hervé Le Tellier a publié "L'Anomalie" aux éditions Gallimard.

Marie De Benoist pour Culture Tops

Marie De Benoist est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

 

 

Voir la bio »

"L’Anomalie" de Hervé Le Tellier 

Gallimard, juin 2020 - 333 p. - 20 euros

 

RECOMMANDATION 
Excellent


THEME
Que peuvent avoir de commun un tueur à gages, un écrivain déçu, une avocate noire pugnace, un pilote de ligne atteint d’un cancer, un architecte sexagénaire amoureux d’une jeune chef-monteuse, un chanteur nigérian homosexuel et une petite fille attachée à sa grenouille ? Ils ont vécu ensemble une expérience traumatisante le 10 mars 2021 lors du vol Paris-New-York d’un Boeing 787, qui fonce dans un cumulonimbus, comme dans une muraille d’eau et de glace : c’est la tornade la plus violente de ces dix dernières années ! Après de monstrueuses turbulences et une chute vertigineuse, ils en réchappent miraculeusement. Mais le 24 juin 2021 se produit l’Anomalie : le même appareil et les mêmes passagers se retrouvent sur une base militaire dans le New-Jersey ! Cette réplique exacte va déconcerter aussi bien les dirigeants politiques que les scientifiques ou les autorités religieuses. Le monde entier s’affole. Malgré le protocole 42, mis au point par deux brillants mathématiciens, le mystère demeure. Et surtout l’invraisemblable se poursuit : les passagers de mars vont rencontrer leurs doubles de juin …

 

POINTS FORTS
Une construction magistrale grâce à une logique implacable.
Ce roman choral permet au lecteur d’entrer dans l’intimité de personnages variés, fort bien incarnés et attachants.
Le thème du double est exploité d’une manière aussi réaliste que surprenante. Chacun se trouve confronté à son passé, à ses rêves, à ses secrets. D’ailleurs l’auteur s’amuse à évoquer son livre et, peut-être lui-même, à travers une mise en abyme en forme de clin d’œil.
De nombreuses références culturelles citées sans aucune lourdeur et des critiques de nos comportements glissées avec une ironie mordante.

 

POINTS FAIBLES
Je n’en vois aucun.

 

EN DEUX MOTS 
Hervé Le Tellier nous propose un petit chef d’œuvre, en croisant les fils d’une intrigue millimétrée à partir d’une situation impossible et il suscite notre réflexion dans ce face à face en miroir, qui nous renvoie à la vérité de notre être profond. Il joue en virtuose avec les genres  -  policier, réaliste, fantastique -,  les registres  - sentimental, pathétique, ironique -, et  les mots, grâce à une alliance rare entre une imagination folle et une rigueur implacable, servie par une écriture ciselée. Sélectionné par plusieurs jurys (Goncourt, Médicis, Renaudot, Décembre) ce roman particulièrement inventif mériterait un prix !

 

UN EXTRAIT
Le petit monde de la littérature lui paraît un train burlesque où des escrocs sans ticket s’installent tapageusement en première avec la complicité de contrôleurs incapables, tandis que restent sur le quai de modestes génies. p. 25
Un livre étrange, au rythme lancinant, qu’on ne peut lâcher … p. 80

 

L'AUTEUR
Né en 1957, Hervé Le Tellier, après des études en mathématiques et en linguistique, est écrivain et journaliste. Membre de l’Oulipo à partir de 1992, il en est le président depuis 2019. Il a écrit et publié des romans, des nouvelles, des recueils poétiques et des pièces de théâtre,  parmi lesquels on peut citer La disparition de Perek (1997), Assez parlé d’amour (2009), Les Contes liquides, Grand Prix de l’humour noir 2013, Moi et François Mitterrand (2016) et Toutes les familles heureuses (2017).  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !