"Bourrasque" : un très bon vent d'Irlande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Bourrasque" : un très bon vent d'Irlande
©

Atlanti-culture

"Bourrasque" : un très bon vent d'Irlande

Chantal De Saint Rémy pour Culture-Tops

Chantal De Saint Rémy pour Culture-Tops

Chantal De Saint Rémy est chroniqueuse pour le site Culture-Tops.
 
Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio »

THEATRE

Bourrasque

De Nathalie Bécue

Mise en scène: Félix Prader

Avec Nathalie Bécue, Pierre-Alain Chapuis, Théo Chedeville et Philippe Smith

INFORMATIONS

Théâtre de la Tempête

Rue du Champ-de-Manoeuvre

Paris 75012

Du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h30

Jusqu’au 15 avril

RECOMMANDATION

EXCELLENT

THEME

Au fin fond de l’Irlande, dans une ambiance extrêmement oppressante, de nuit, alors que la bourrasque sévit à l’extérieur, Alice, femme simple, veille son mari mort, assis sur un banc. Il lui a fait jurer un jour, que personne d’autre que sa sœur ne pourrait le toucher, s’il venait à mourir… Elle ne peut donc, ni le toucher, ni prévenir qui que ce soit, car elle vit à des kilomètres de la 1ère âme qui vive, et cette bourrasque qui l’empêche de sortir…

Quand vient à frapper à sa porte, un homme errant, un conteur d’histoire, un peu d’air frais dans cette atmosphère irrespirable. Va-t-il lui donner des idées d’aventure ? Et si son mari entendait tout ce qui se dit ? S’il jouait au mort ?

POINTS FORTS

1 Nathalie Bécue, Alice, nous immerge, dès le départ, dans une atmosphère assez lourde. Sa vie, avec son rude mari fermier, alcoolique, fut difficile. Elle l'a craint, mais ce fut sa vie, sa place pense-t-elle, point de questionnement existentiel, même si une grande colère intérieure l’étreint. Lorsque le hasard fait entrer John, venant se mettre à l’abri, avec sa fantaisie, son regard extérieur… Et si, enfermée qu’elle était à l’intérieur d’elle-même, autant que dans sa vie et dans cette ferme, une fenêtre s’ouvrait ? Et si sa vraie place n’était pas là où elle l’a toujours pensé ? 

Bourrasque à l’extérieur, comme à l’intérieur. Le thème est posé. Il concernera chacun des personnages de cette pièce. Peut-on vivre autrement et mieux que ce qui était convenu? Arrêt sur image qui permet à chacun de faire le point sur son existence…

2 Les comédiens sont remarquables. En particulier Nathalie Bécue et Pierre Alain Chapuis qui portent la pièce et sont exceptionnels.

3 Le décor est simple comme le sont les habitants de cette ferme.

4 La mise en scène de Félix Prader est extrêmement efficace, au service d'un propos universel.

POINTS FAIBLES

Je n’en n’ai pas trouvé.

EN DEUX MOTS

La gravité du propos n'engendre pas un spectacle glauque et triste. Non, on ne s’ennuie pas une seconde car, si c’est un huis-clos, celui-ci est nourri de suspense, de  poésie, de férocité et même d' humour.

UN EXTRAIT

"Pourquoi ? Pourquoi j’ai reçu toute cette vie ? Toute cette masse de corps engloutie, pourquoi ? Toute cette bousculade en moi à crier ? Au lieu d’attraper l’air transparent dans le bleu du ciel et l’orange des nuages qui s’étirent. Rester là à attendre la balayure du soir et de la brume ?"

L’AUTEUR

Nathalie Bécue  été formée au conservatoire d’art dramatique puis fut pensionnaire à la Comédie Française, de 1982 à 1989. Elle a reçu de nombreux prix d’interprétation et en particulier, en 2012, le prix Charles Oulmont pour "l’Apprentie sage-femme" du dramaturge irlandais John Millington Synge, pièce d'ailleurs remarquable. Cela lui a donné l’idée d’écrire "Bourrasque", suite intéressante à l’émancipation de cette jeune fille simple, venant de nulle part, pour aller dans un « ailleurs », toujours en marche. Une trilogie est prévue. J’attends  le 3è volet avec impatience…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !