"Beaumarchais, un aventurier de la liberté" d'Erik Orsenna : un bon livre pour découvrir l’homme aux mille talents | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Beaumarchais, un aventurier de la liberté" d'Erik Orsenna : un bon livre pour découvrir l’homme aux mille talents
©

Atlanti Culture

"Beaumarchais, un aventurier de la liberté" d'Erik Orsenna : un bon livre pour découvrir l’homme aux mille talents

Un bon livre pour découvrir l’inclassable Beaumarchais, l'homme aux mille talents.

François Duffour pour Culture-Tops

François Duffour pour Culture-Tops

François Duffour est chroniqueur pour Culture-Tops et avocat au Barreau de Paris.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio »

"Beaumarchais, un aventurier de la liberté" 

d'Erik Orsenna 

Edition Stock, 201 pages, 18 €

 

RECOMMANDATION
Bon


THÈME
Dans la veine d’Edouard Molinaro et de son film servi par l’insondable talent de Fabrice Lucchini, Erik Orsenna propose ici une version enlevée et romanesque de la vie de l’ineffable Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, né sous Louis XV et serviteur de tous les régimes jusqu'au seuil de l'Empire, l'illustre auteur du "Barbier de Séville" et du "Mariage de Figaro" pour celles de ses pièces qui ont assuré sa notoriété de dramaturge, mais aussi le fils d'horloger et horloger lui-même, l'homme d'affaires qui va sillonner l'Europe et le Nouveau Monde, servir la cause de l’indépendance américaine, jouer à l'espion et rencontrer le chevalier d’Éon, armer des galères en direction des Antilles, participer à des ventes d'armes, bâtir des fortunes et des palais, les perdre, épouser plusieurs femmes pour les voir mourir trop vite, en séduire d'autres en plus grand nombre, acheter sa particule pour la perdre aussi, la récupérer contre l’engagement de missions obscures, intenter autant de procès qu'en subir, manquer de peu l’échafaud, s’exiler à Hambourg pour mourir finalement à Paris dans son lit, à 67 ans, en rédigeant ses derniers pamphlets.

Personne n'ignore cette saillie aussi sommaire que subtile prêtée à Figaro qui figure sous le titre du quotidien éponyme tous les jours depuis qu'il existe " Sans la liberté de blâmer, il n'est point d’éloge flatteur."

 

POINTS FORTS
Un parti pris de biographie suggestive qui permet d'embrasser l'éclectisme du personnage, l'incroyable palette de ses talents et son énergie indomptable, en évitant les trop longues digressions, l’exégèse, le détail qui fait perdre de vue l'essentiel.

L’intérêt porté sur quelques épisodes moins connus, ainsi le financement à prix d’or de la première édition des Œuvres de Voltaire, la défense des intérêts des auteurs et la naissance avec elle des droits qui protègent l'oeuvre écrite et toutes les œuvres de création en général.

 

POINTS FAIBLES
Ceux là même inspirés par les points forts qui peuvent pour certains conférer à l'ouvrage celui d'une approche trop sommaire du personnage, ses facéties, son impétuosité, sa fougue, son courage et son insatiable capacité à entreprendre, en un mot son caractère romanesque prenant ici le pas sur le récit académique et exhaustif.

 

EN DEUX MOTS 
Un bon livre pour découvrir Beaumarchais, l'homme aux mille talents qui savait écrire, jouer, enseigner la musique, intriguer, investir, inventer, bâtir, plaider...sans jamais se lasser, sans jamais renoncer. Un homme des "Lumières", inspiré par cette époque si riche de bouleversements, une époque bien pourvue en princes et courtisans, spéculateurs et autres prébendiers, serviteurs plus ou moins zélés, évocation qui suscite quelques immixtions dans l’époque contemporaine chère à l’auteur, de Dassault à Grossouvre, de Pompidou à Mitterrand, de Danielle à Carla. Pour nous convaincre que Beaumarchais est éternel mais que la représentation de  tous ces dons chez un seul homme reste inégalée. 

 

UN EXTRAIT
“Homme insolent s’il en est, Beaumarchais se soucie fort de sa respectabilité. Mais d’avoir été ainsi blâmé le hante. Seul le roi peut lever la sanction. Le prince de Conti sert d’intermédiaire et lui propose une mission. Se rendre secrètement à Londres. Un maître-chanteur doit être empêché de continuer de nuire. Pour se faire pardonner, notre ami est prêt à tout. Et cette nouvelle activité n’est pas pour lui déplaire.”

 

L'AUTEUR
Diplômé de Sciences-Po, économiste et financier, universitaire, il entre dans la fonction publique et poursuit sa carrière au Conseil d’État.

Plume de François Mitterrand, électeur déclaré de François Hollande, il ne fait pas mystère de son amitié pour Emmanuel Macron.

Il a publié plus de quarante ouvrages, reçu le Goncourt en 1988 pour l’Exposition Coloniale  et s’est déjà consacré à la biographie avec Le Nôtre et La Fontaine.

Il est membre de l’Académie Française.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !