"20 ans en 2020" de Ygal Lévy : de belles promesses, mais plutôt mal tenues | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"20 ans en 2020" de Ygal Lévy : de belles promesses, mais plutôt mal tenues
©

Atlanti-Culture

"20 ans en 2020" de Ygal Lévy : de belles promesses, mais plutôt mal tenues

Charles-Édouard Aubry pour Culture-Tops

Charles-Édouard Aubry pour Culture-Tops

Charles-Édouard Aubry est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio »

SEUL EN SCENE
20 ans en 2020

Ecrit et mis en scène par Ygal Lévy

Interprété par Arnaud Jouan

INFORMATIONS

Théâtre de la Comédie Italienne

17 rue de la Gaité, 75014 Paris

Jusqu’au 28 février. Mais possible prolongation jusqu’en avril.

Durée : 1h05

Réservations : 01 43 21 22 22

RECOMMANDATION

          A LA RIGUEUR

THEME

Oscar a 23 ans, il est Bac + 5 avec des rêves plein la tête. Mais la réalité le rappelle à sa douloureuse situation : il cherche un emploi, n’a pas de copine et semble ne pas être armé pour faire le saut dans le vaste monde des adultes. Il n’a pas les codes, pas les connexions mais de l’énergie à revendre.

Il enchaîne les prises de rendez-vous, les entretiens, les désillusions, la loose, le tout en mode résolument comique.

POINTS FORTS

  • La pièce met en scène une dure réalité : l’insertion dans la vie professionnelle que représente le premier emploi, et plus généralement la vie de ces jeunes diplômés (bac + 5 mais c’est un minimum) qui n’ont pas été préparé à l’étape d’après. Il est en cela le symbole de notre époque, pleine de promesses mais lourde d’angoisse.
  • La mise en scène donne l’impression d’être en train de regarder une vidéo sur Youtube. Le procédé et la mise en scène survoltée donnent une dynamique au spectacle.
  • Arnaud Jouan est un jeune et brillant comédien. On l’a vue au cinéma dans « Bonne Pomme » de Florence Quentin et dans le premier rôle de « Jeunesse aux cœurs ardents » de Cheyenne-Marie Carron en 2018 et à la télévision. Il se met parfaitement dans la peau de son personnage, on dirait même qu’il est l’auteur du texte. Avec son physique à la De Caprio jeune, il injecte son énergie, sa gestuelle « cartoonesque » et une large palette d’émotions.

POINTS FAIBLES

Une pièce, et à plus forte raison un « seul en scène »  doit offrir à son écrin un texte riche, inspiré, brillant. On retrouve l’ébauche de ces qualités, mais insuffisamment exploitées.

Malgré un indéniable sens du rythme qui fait qu’on ne s’ennuie jamais, on ne rit pas beaucoup non plus, ce qui est gênant pour un spectacle comique. Il y a bien quelques « vannes » qui font mouche mais trop peu. L’auteur a un potentiel...

EN DEUX MOTS

Le spectacle capture bien l’air du temps, d’un temps où les jeunes galèrent après des années d’études, enchaînent les stages, les lettres de motivation, l’envoi de CV, les « on vous rappellera », tout en partageant sur les réseaux sociaux leur inextinguible soif de se mettre en scène. Mais, encore une fois, tout cela est insuffisamment exploité.

UN EXTRAIT

« Le plus important, c’est de bien travailler face à l’examinateur. La première impression est primordiale. C’est ce qu’on appelle chez Google « the first magic second », tout se joue dans la première seconde, et la dernière. En gros, le bonjour et l’au revoir. Bon, il faut que je sois sûr de moi … sûr de moi … »

L’AUTEUR

Ygal Lévy fut journaliste et réalisateur pour de nombreuses émissions de télévision, dont "90mn enquête" (Groupe TF1), "La Nouvelle Star" (Freemantle / M6), puis Rédacteur en chef de La Concepteria (l’émissions Julien Courbet sur France 3), "Patron Incognito" (Endémol / M6).

Il s’est reconverti aujourd'hui dans la fiction, ce dont il rêvait depuis de nombreuses années.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !