Vladimir Poutine : le président russe aurait volé une bague à 25 000 dollars | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Vladimir Poutine aurait volé une bague à Robert Kraft, le propriétaire de l'équipe de foot des Patriots.
Vladimir Poutine aurait volé une bague à Robert Kraft, le propriétaire de l'équipe de foot des Patriots.
©Reuters

Bah bravo !

Vladimir Poutine : le président russe aurait volé une bague à 25 000 dollars

Les faits remonteraient à 2005, mais l'affaire aurait jusqu'à présent été étouffée dans l'intérêt des relations américano-russes...

Vladimir Poutine, voleur ? C'est ce qu'affirme Robert Kraft, le propriétaire de l’équipe de football américain des Patriots. En 2005, celui qui est aussi patron du groupe agroalimentaire Kraft était en visite en Russie, explique 20 Minutes. Il avait alors rencontré l'actuel président russe à Saint-Pétersbourg. A l'époque, Robert Kraft avait affirmé lui avoir fait cadeau, par "respect et admiration", d'une chevalière ornée de diamants d'une valeur de 25 000 dollars.

Sauf que... Vladimir Poutine la lui aurait tout simplement volée. "J'ai sorti la bague et je la lui ai montrée. Il l'a essayé puis il a dit : 'Je pourrais tuer quelqu'un avec cette bague'", a raconté Robert Kraft ce weekend lors d'un gala à New York, rapporte le New York Post. "J'ai tendu la main mais il a mis la bague dans sa poche. Trois gars du KGB l'ont entouré et il est parti."

Diplomatie oblige, l'administration Bush lui aurait conseillé de raconter un gros bobard, plutôt que de risquer de mettre en péril les relations américano-russes, explique 20 Minutes. Robert Kraft a expliqué que cette bague avait une valeur sentimentale, mais il n'est pas près de la revoir : le bijou est entreposé bien au chaud dans la bibliothèque du Kremlin.

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !