Ventes aux enchères : quand ramener un morceau de Tour Eiffel chez soi devient possible | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Un morceau de la Tour Eiffel est mis en vente ce lundi
Un morceau de la Tour Eiffel est mis en vente ce lundi
©Reuters

A vendre

Ventes aux enchères : quand ramener un morceau de Tour Eiffel chez soi devient possible

Un tronçon d'escalier de la Dame de fer est proposé aux enchères, ce lundi, à la maison de ventes Artcurial à Paris.

La Tour Eiffel est un des monuments les plus célèbres du monde. La mythique Dame de fer participe à la renommée de Paris. En posséder une petite partie est quelque chose d'extrêmement rare. Un rêve pour bon nombre de passionné. Un rêve qui va pouvoir devenir réalité pour le plus offrant d'entre eux. En effet, un tronçon d’escalier de la Tour Eiffel est vendu aux enchères ce lundi à 19 heures, par la maison de ventes parisienne Artcurial comme l'indique le journal La Croix.

D’une hauteur de 3,50 mètres, ce morceau comprend 19 marches et pèse 750 kilos. A l'origine, il faisait partie de l’escalier en colimaçon qui reliait les deuxième et troisième étages de la Dame de fer. Construit en 1889, cet escalier a été démonté en 1983. Selon le quotidien, cet escalier a par la suite été découpé en 24 tronçons dont "vingt ont été vendus aux enchères, trois ont été offerts au musée d’Orsay, au musée de la Vilette et au musée de l’Histoire du fer à Nancy". Quant au dernier, il a été conservé au premier étage de la Tour Eiffel.

Issu d’une collection suisse, le tronçon vendu par Artucrial est estimé entre 20 000 et 30 000 euros. Selon La Croix, ce montant est "très inférieur au record établi par un autre morceau du même escalier, haut de 2,70 mètres, acquis en 2009 par un acheteur privé américain pour la somme de 550 000 euros".

 

lu sur La Croix

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !