Vanessa Paradis revient sur sa relation avec Serge Gainsbourg, loin de l'enfer évoqué à l'époque | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Vanessa Paradis revient sur sa relation avec Serge Gainsbourg, loin de l'enfer évoqué à l'époque
©Vogue

Souvenirs, souvenirs

Vanessa Paradis revient sur sa relation avec Serge Gainsbourg, loin de l'enfer évoqué à l'époque

La chanteuse raconte à Vogue sa rencontre avec le talentueux parolier et leur collaboration.

Vanessa Paradis évoque Serge Gainsbourg dans le numéro de Vogue Paris de décembre, dont elle fait la couverture. Si la chanteuse raconte garder un souvenir ému de cette rencontre, elle admet aussi ne pas avoir apprécié les polémiques et les rumeurs qui ont accompagné la sortie de son albumVariations sur le même t'aime.

"En promo, il a dit que ça avait été l'enfer, qu'on l'avait fait travailler dur, qu'on l'avait fait boire. Je ne l'ai pas très bien compris et pas très bien vécu, pour être tout à fait sincère." Vingt-cinq ans plus tard, celle qui a aussi été actrice revient sur cette collaboration inoubliable avec Serge Gainsbourg en 1990, un an avant la mort du musicien.

A l'époque, Vanessa Paradis a 17 ans, mais elle est déjà une star après le succès de Joe le Taxi (un million de singles écoulés en France) et le film Noce blanche. Son interprétation de ce rôle de collégienne qui a une relation avec son professeur (Bruno Cremer) lui vaut un César. L'artiste émet le souhait de travailler avec la chanteuse alors qu'elle prépare un nouvel album. A 62 ans, il est fragile, son cœur est fatigué, son corps usé par l'alcool et le tabac. Il écoute les musiques et est emballé, il veut écrire toutes les paroles du disque.

A lire aussi - Charlotte Casiraghi, l'appartement sans Gad ; Charlène et les jumeaux installés loin d'Albert et de Monaco (mais tout va bien dans les 2 cas...) ; Vanessa Paradis face à la jalousie violente de la nouvelle femme de Johnny Depp 

Mais, il faut aller vite, l'album est prévu pour le printemps. L'homme à la tête de chou s'enferme pendant huit jours dans un palace et rend finalement sa copie. Selon l'artiste, la jeune Paradis aurait alors mis son grain de sel, n'hésitant pas à donner son avis et demander à son célèbre parolier de revoir parfois sa copie... Il s'exécutera. Gainsbarre résumera leur collaboration en une seule phrase : "Paradis, c'est l'enfer !" Son égo a-t-il été écorné ?

Vanessa Paradis rétablit aujourd'hui la vérité : non, elle n'était pas une diva. De préciser : "On a pas mal dit que je lui en avais fait voir de toutes les couleurs, fait réécrire tous les textes. Mais c'est faux, explique la chanteuse dans Vogue. Il les écrivait, il venait nous voir en studio, on les découvrait, on les essayait. Il y en avait des sublimes et parfois, il y avait des phrases faciles que je lui ai demandé de reprendre. Mais on parle d'une phrase ou deux sur trois chansons, rien de plus. Serge, c'est un génie, mais ça ne l'empêchait pas parfois de recycler une bonne formule. Je suis sûre qu'au final, il devait être ravi que je n'aie pas laissé passer une phrase complaisante."

Après les polémiques, Serge Gainsbourg aurait regretté ses paroles et a laissé donc sur son répondeur un "message d'excuse d'une tendresse infinie", confie Vanessa Paradis, dans lequel il se dit désolé. Message qu'elle a pieusement conservé. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !