Vanessa Paradis: "L'hiver je me sépare, l'été je me marie" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Vanessa Paradis a choisi l'humour, mardi matin sur Europe 1, pour répondre aux rumeurs qui circulent sur la fin de sa relation avec l'acteur américain Johnny Depp.
Vanessa Paradis a choisi l'humour, mardi matin sur Europe 1, pour répondre aux rumeurs qui circulent sur la fin de sa relation avec l'acteur américain Johnny Depp.
©Reuters

Commérages

Vanessa Paradis: "L'hiver je me sépare, l'été je me marie"

La chanteuse a choisi l'humour pour répondre aux potins colportés par la presse people sur son éventuelle séparation avec Johnny Depp.

L’artiste française Vanessa Paradisa choisi l’humour, mardi matin sur la radio sur la radio Europe 1 pour répondre aux rumeurs qui circulent sur la fin de sa relation avec l’acteur américain Johnny Depp.

"Dès que je mange trois petits pois, je suis enceinte... Dès que je vais visiter une ville, j’achète une maison... L’hiver je me sépare, l’été je me marie... Ça fait quinze ans que je me marie tous les ans ! Si en plus il faut que je réponde à toutes les rumeurs", a-t-elle déclaré, évacuant le sujet, sans toutefois apporter de démenti formel.

Interprète principale de "Café de Flore", film du Québécois Jean-Claude Vallée, sur les écrans français mercredi 25 janvier et qui a connu un énorme succès au Canada, Vanessa Paradis a assisté seule, lundi soir, à l’avant-première à Paris.

La comédienne a surtout profité de son passage sur Europe 1 pour défendre un film "coup de poing", un "film choc sur l’amour", et évoqué un tournage forcément particulier avec un petit garçon, handicapé de surcroît. "Cet enfant, je suis persuadée qu’il m’a rendu meilleure. Il avait une telle grâce, un tel naturel, un aplomb si juste…"

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !