Utilisateurs d'Internet Explorer : plus bêtes que les autres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Utilisateurs d'Internet Explorer :
plus bêtes que les autres
©

Boulets

Utilisateurs d'Internet Explorer : plus bêtes que les autres

Une étude canadienne établit une corrélation entre niveau de QI et moteurs de recherches utilisés.

Mis à jour le 04/08 à 14h45

L'information est un canular. L'entreprise AptiQuant, censée avoir produit l'étude, n'existe pas. Un dénommé Tarandeep Gill exlique avoir monté cette vaste blague sans intention de nuire, simplement pour mettre en évidence les faiblesses d'Internet Explorer.

Publié le 29/07 à 19h

Dis-moi quel navigateur Internet tu utilises, je te dirai à combien s'élève ton QI ! C'est un peu trivial, mais correspond dans les grandes lignes à l'objet d'une étude canadienne, intitulée "Quotient intellectuel et utilisation des Navigateurs".

Les résultats obtenus par l'Institut AptiQuant sont fascinants, mais pas fameux pour les internautes qui ont recours à Internet Explorer... Et ça ne s'améliore pas quand ils naviguent sur la Toile, avec les anciennes versions du moteur de recherche. 

Pour obtenir ces résultats, les chercheurs canadiens ont compilé les tests de QI de 101 326 personnes, âgées de plus de 16 ans en les classant de manière distincte en fonction des moteurs de recherche qu'ils emploient.

Le bilan est édifiant : les utilisateurs des navigateurs Opera et Camino ont en moyenne un QI supérieur à 120. Ils sont talonnés de près par les internautes qui passent par Firefox et Chrome pour naviguer sur leurs recherches, qui présentent en moyenne un QI de 110. Quant à tous ceux qui privilégient Internet Explorer, ils sont loin derrière avec leurs 80 de QI en moyenne.

Petit détail, intéressant à relever : les utilisateurs d'Internet Explorer 6 disposaient d'un QI en moyenne plus élevé, en 2006. Que s'est-il passé depuis ?

Lu sur Mashable

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !