Une lune de Saturne pourrait abriter de la vie sous forme liquide | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Les océans terrestres renferment également des sources d'eau chaude comparables, d'une température d'environ 90°C.
Les océans terrestres renferment également des sources d'eau chaude comparables, d'une température d'environ 90°C.
©

Découverte

Une lune de Saturne pourrait abriter de la vie sous forme liquide

D'après les données recueillies par la sonde Cassini, il s'agit d'une source bien vivante et non d'un fossile.

Selon les conclusions de deux nouvelles études, dont l'une a été publiée ce jeudi dans la revue "Nature", la petite lune de Saturne, Encelade, abriterait de l'eau liquide sous son épaisse couche de glace, soit la première trace de vie extraterrestre. D'après les données recueillies par la sonde Cassini et analysées par les chercheurs, il s'agit d'une source bien vivante et non d'un fossile.

D'après eux, les grains de silice identifiés ont forcément pour origine un océan d'eau liquide et chaud, chargé en minéraux, d'où ils sont été expulsés par des cheminées hydrothermales. Les océans terrestres renferment également des sources d'eau chaude comparables, d'une température d'environ 90°C, où la présence simultanée d'eau et de roche est propice à la multiplication des bactéries. 

Les scientifiques considèrent que ces "jeunes" grains de silice attestent d'une activité géothermique toujours en cours sur Encelade, et ce depuis plusieurs millions d'années. Si les auteurs de cette étude rappellent que leurs travaux sont encore à un stade embryonnaire, aucune trace d'activité géothermique n'avait été observée autre part que sur Terre, et celle-ci constitue un indice sérieux quant à la présence d'organismes vivants.

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !