Une Italienne de 92 ans a retrouvé sa fille allemande dont elle avait été séparée il y a soixante-dix ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Une Italienne de 92 ans a retrouvé sa fille allemande dont elle avait été séparée il y a soixante-dix ans
©DR

Dommage collatéral

Une Italienne de 92 ans a retrouvé sa fille allemande dont elle avait été séparée il y a soixante-dix ans

Une mère a enfin retrouvé sa fille dont elle avait été séparée à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, rapportent ce lundi les médias italiens.

Voici une histoire aussi exceptionnelle que touchante. Voilà soixante-dix ans qu'elles avaient été séparées. Une Italienne de 92 ans a retrouvé sa fille allemande de 71 ans, qui lui avait été retirée, à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Les médias italiens racontent dans leurs colonnes ce récit émouvant ce lundi 10 août.

Originaire d'un petit village d'Emilie-Romagne (nord) mais envoyée en Allemagne pour travailler, la jeune Italienne tombe enceinte en 1944, conséquence de son aventure avec un soldat allemand marié. La mère est aussitôt séparée de son enfant puisque la famille du père soustrait le bébé dès sa naissance. La jeune femme rentre alors seule chez elle à la fin de la guerre.

Cependant, elle n'a jamais perdu espoir de retrouver un jour sa petite fille. Cette dernière savait que sa mère était Italienne mais pensait qu'elle était morte. En effet, la famille de son père n'a jamais souhaité que mère et fille se retrouvent. A la mort de son père l'an dernier, Margot Bachmann voit sa vie basculer. Elle peut désormais activement se mettre à la recherche de sa mère. Devenue septuagénaire, elle fait appel à l'International Tracing Service (ITS), un centre allemand de documentation sur la guerre pour lui venir en aide.

Avec l'aide de la Croix-Rouge italienne, l'ITS découvre que sa maman est toujours vivante. Les deux femmes se sontenfin retrouvées ce week-end à Novellara, la petite commune italienne où vit toujours la nonagénaire. "Quand j'ai commencé à chercher pour en savoir un peu plus, jamais je n'aurais imaginé pouvoir un jour serrer ma mère dans mes bras", a raconté Margot Bachmann au journal local, il Quotidiano.

Et d'ajouter : "Mon père m'avait interdit de la chercher, mais je l'ai fait après sa mort à lui, et grâce au soutien précieux de ma propre fille".Pour la porte-parole de la Croix-Rouge italienne, Laura Bastianetto, qui a assisté aux retrouvailles, il s'agit bien "d'un petit miracle". Elle a précisé ses dires : "Il est rare qu'une mère et sa fille se retrouvent après 71 ans, c'est plutôt le cas de frères et de soeurs car il reste peu de survivants de la Seconde Guerre mondiale". Une belle fin à une histoire pas si banale.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !