Une "capsule temporelle" a été découverte à la cathédrale du Bon Pasteur à Singapour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Un vrai trésor historique!
Un vrai trésor historique!
©REUTERS/Dominick Reuter

Voyage dans le temps

Une "capsule temporelle" a été découverte à la cathédrale du Bon Pasteur à Singapour

Une "capsule temporelle" de 173 ans a été découverte à la cathédrale du Bon Pasteur à Singapour. Elle contient les pièces et les journaux anciens.

Une « capsule temporelle » de 173 ans a été trouvée par des ouvriers lors de travaux de restauration de la cathédrale du Bon Pasteur à Singapour. « Une découverte rare », estiment les experts, et d’autant plus importante que la cité de Singapour n’a été fondée qu’en 1819, soit 24 ans seulement avant l’enfouissement de cette capsule temporelle. Recouverte par la première pierre symbolique des fondations, dans un trou de la taille d’une boîte à chaussures, la capsule contenait des publications (un livret de prières et des journaux de 1843), 24 pièces de monnaie du XVIIIe et du XIXe siècle (provenant du Vietnam, de Grande-Bretagne, de France, du Portugal et d’Espagne), ainsi que des pièces utilisées par les marchands locaux pour payer les ouvriers dans les plantations. Un contenu qui reflète les préoccupations de la première communauté catholique de Singapour ainsi que la complexité et la diversité des échanges commerciaux de l’époque.

Une nouvelle capsule

« Une découverte comme celle-ci nous reconnecte avec le passé. Cela nous encourage également à nous raccrocher à la foi et à préserver l’histoire de l’Eglise », a souligné Monseigneur Philip Heng, l’actuel recteur de la cathédrale du Bon Pasteur. Il a partagé son intention de mettre des journaux actuels, des pièces de monnaie et des billets de Singapour et peut-être même « quelques-unes des vieilles pièces de monnaie découvertes dans la capsule temporelle originale » dans une boîte métallique de la taille d’une brique qui sera enfermée dans la nouvelle colonne qui se trouve à l’emplacement de l’ancienne. « Dans les années à venir, dans deux cents ans peut-être, j’espère que la découverte sera préservée pour les générations futures », a déclaré Monseigneur Heng.

La plus ancienne église catholique de Singapour

La cathédrale du Bon Pasteur (Cathedral of the Good Shepherd) est l'une des premières églises catholiques de Singapour. La première de cette église a été posée le dimanche 18 juin 1843. La cérémonie a été organisée par le père Jean-Marie Beurel (1813-1872), missionnaire français, membre des MEP (Missions Etrangères de Paris. C’est lors de ce dimanche 18 juin 1843 qu’un « document traduit en cinq langues (latin, français, portugais, chinois et malais), (…) des pièces de monnaies anglaises, françaises, espagnoles et des journaux comme le Singapore Free Press et le Straits Messenger sont placés dans des vases et ensuite disposés dans les fondations de l’église », écrivent Maxime Pilon et Danièle Weiler dans un ouvrage de 2011 consacré aux Français à Singapour (Les Editions du Pacifique). Seules les archives laissées par le père Beurel permettaient de connaître l’existence de cette « capsule temporelle » placée à dessein dans les fondations du lieu de culte, mais nul ne l’avait jamais vue. La surprise a donc été de taille lorsque, il y a quelques semaines, à l’occasion des travaux de rénovation de la cathédrale, la boîte contenant ces objets a été découverte dans un bon état de conservation. 

Lu sur La Croix

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !