Une barge du Débarquement retrouvée sous une plage du Calvados | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Une barge du Débarquement retrouvée sous une plage du Calvados
©Reuters

Histoire

Une barge du Débarquement retrouvée sous une plage du Calvados

Des archéologues dénoncent la mise à jour de cette barge par la municipalité, "un saccage".

Un promeneur a fait une découverte insolite sur la plage de Merville-Franceville, dans le Calvados : un bout de métal de 10 cm de haut émergeant du sable s'est avéré être une barge du débarquement, plus précisément une LCA, Landing Craft Assault. Reste que sa présence est un mystère, car aucune troupe n'a mis pied à terre sur la plage de Merville-Franceville.

Suite à cette découverte, des pelleteuses ont été appelées en renfort pour exhumer la barge, qui mesure 11 mètres de long sur 3 mètres de large. Une opération qui a provoqué la colère du  Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines (le DRASSM, créé en 1966 par André Malraux), qui gère le patrimoine maritime et sous-marin. "On travaille depuis deux-trois ans pour faire reconnaître les plages du Débarquement au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Ce genre de pratique est décourageante. L'objet est là depuis 70 ans, il était possible d'attendre quelques jours, d'avoir un minimum de temps de réflexion", a déclaré Michel L'Hour, directeur du DRASSM. 

Car l'objet exhumé, après avoir passé 70 ans dans l'eau, est en bien piteux état et doit être traité avec soin. Pour Michel L'Hour, son déterrage est une "destruction de Patrimoine", un "saccage".  Olivier Paz, maire de Merville-Franceville, n'apprécie pas l'accusation. "On a été alerté par des riverains, le morceau de métal qui dépassait était coupant. C'était dangereux pour ceux qui font du longe-côte", argumente-t-il. Et il promet : "On trouve des choses 20 fois par an. On va attendre (le DRASSM). On les appellera à chaque fois et on verra. On notera en combien de temps ils viennent".

Lu sur France 3 Normandie

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !