Un traitement préventif pour les hommes homosexuels exposés au Sida découvert | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Un traitement préventif pour les hommes homosexuels exposés au Sida découvert
©Reuters

Une avancée majeure

Un traitement préventif pour les hommes homosexuels exposés au Sida découvert

Des tests réalisés sur 544 hommes homosexuels ont révélé que, grâce à Truvada, le taux de risque pouvait diminuer de 86%.

Selon l'étude PROUD menée au Royaume-Uni et publiée dans la revue The Lancet, un nouvel antirétroviral nommé Truvada et testé comme traitement préventif chez les hommes homosexuels, se serait révélé très efficace pour empêcher le développement du sida. "La réduction impressionnante des cas de VIH chez les personnes prenant une prophylaxie pré-exposition (ou PrEP), sans augmentation notable dans les autres infections sexuellement transmissibles, est rassurante sur le plan clinique et communautaire ainsi que pour tous les acteurs de la santé publique" ont indiqué les scientifiques. Ces derniers se disent même favorables à l'intégration de ce nouveau traitement dans la liste des "outils courants de prévention" pour les hommes homosexuels exposés au risque d'être contaminé.

Pour observer ce progrès, les scientifiques ont testé 544 homosexuels ayant eu des relations sexuelles non protégées au cours des 90 derniers jours. Ainsi, l'antirétroviral Truvada a été quotidiennement administré à la moitié d'entre eux, tandis que l'autre moitié a reçu un traitement de façon différée l'année d'après. Les chercheurs ont donc constaté le développement de 3 infections dans le premier groupe, contre 20 dans l'autre. Les scientifiques à l'origine de cette étude estiment la réduction de risque de l'ordre de 86%. En dépit de son efficacité, Truvada reste cependant peu prescrit dans le monde, à cause notamment de son coût – 10 000 euros par an -  et des effets secondaires qu'il provoque chez les patients, nausées, vertiges et maux de tête. 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !